Violence Basée sur le Genre : Un réseau féministe sensibilise les femmes de la Riviera Bonoumin

La Ligue ivoirienne des droits des femmes s’est rendue au quartier Zinsou le 15 août 2020, à la Riviera Bonoumin (Cocody), dans le cadre d’une action de sensibilisation aux violences faites aux femmes, auprès de celles qui ont été victimes des récentes inondations dans ladite commune. 

L’activité de sensibilisation avait pour but d’informer les femmes de la Riviera Bonoumin sur les violences sexuelles, physiques et psychologiques dont elles peuvent être victimes, ainsi que les différentes voies de recours à leur portée en cas de danger. Afin de faire aisément passer le message, la sensibilisation a été principalement menée en langue malinké à l’aide d’un violentomètre. Il s’agit d’un outil de prévention qui permet de déterminer objectivement si une relation est saine et basée sur le consentement mutuel ou au contraire, si elle est toxique et s’il est nécessaire d’en parler pour se faire aider.

Une vingtaine de femmes vivant à Bonoumin ont pu bénéficier, à l’occasion, de dons en nature constitués de packs alimentaires, de vêtements et de produits sanitaires de protection contre la COVID-19.

« Nous sommes venues informer nos sœurs, nos mères quant aux violences que subissent les femmes dans des relations toxiques. Nous avons trouvé nécessaire de partager les informations concernant cette sensibilisation en langue malinké pour faire passer efficacement notre message. Nous avons trouvé important de faire une action sociale à l’endroit de ces femmes qui ont subi de lourds préjudices durant les récentes inondations dans notre pays », a déclaré Meganne Boho, présidente de la Ligue ivoirienne des droits des femmes. Avant d’ajouter : « La Côte d’Ivoire se classe parmi les pays les plus bas de tous les indicateurs internationaux d’équité entre les sexes. 152e pays sur 155 (Nations Unies) et 43e pays africains sur 56 (Banque Africaine de Développement). C’est pourquoi, à travers la ligue, nous travaillons en faveur du respect des droits des femmes, de la lutte contre les violences faites aux femmes et de la promotion de l’égalité des sexes ».

La Ligue ivoirienne des droits des femmes et des associations sœurs que sont l’Ong Overcome, ALFEC, SmartWomen, WeForHer et le Centre Manowach forment un fort réseau féministe engagé dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles envers les femmes.

Ce réseau de femmes apporte ainsi, son soutien aux survivantes de violences sexuelles et physiques, et se donne pour mission de promouvoir le respect des droits des femmes dans cette période de crise sanitaire due à la maladie de COVID-19.

Casimir Djezou

Publié le 20-08-20 dans fratmat