Société / Les femmes d’Aplahoué sensibilisées sur l’espacement des naissances

Dans le souci d’amener les femmes de la commune d’Aplahoué à opter pour l’espacement des naissances afin de s’intéresser aux actions de gouvernance de la cité, Rachelle Vinou, bénéficiaire du RECAFEM 4 du consortium WANEP-RIFONGA Bénin, a organisé ce lundi après-midi à la salle de réunion de l’arrondissement d’Azovè au profit des femmes de la commune une sensibilisation sur le planning familial notamment la méthode du collier.

Il n’est plus un secret pour personne que les naissances trop rapprochées non seulement augmentent les charges financières des couples mais aussi retardent beaucoup les femmes dans l’exercice de leur fonction qu’elles soient employées ou ménagères.

C’est donc pour permettre à ces femmes d’œuvrer à leur épanouissement et à celui de leur foyer que l’initiatrice Rachelle Vinou, grâce à l’appui du consortium WANEP-RIFONGA Bénin à travers le RECAFEM 4 a initié la sensibilisation des femmes autour du thème « Contribuer au renforcement du leadership féminin à travers l’espacement des naissances ».

Selon elle, une maternité qui probablement occupe la femme pendant au moins cinq ans ajouté aux tâches domestiques fait que les femmes sont souvent absentes aux réunions et sont incapables de prendre des initiatives qui vont révéler les talents cachés en elles tant sur le plan social que politique.

Nombreuses à répondre à l’appel de leur sœur, ces femmes ont été sensibilisées sur le planning familial notamment la méthode du collier qui, à en croire Rachelle Vinou est très adaptée à toute femme.

Pour la communicatrice, Suzanne Lokossou de l’association béninoise pour la planification familiale, les femmes ont accordé d’intérêt au thème de la séance et l’ont manifesté à travers leurs diverses préoccupations qui se sont appesanties sur la gestion des effets secondaires liés à l’utilisation des méthodes contraceptives.

Selon elle, toutes les méthodes sont réversibles et chaque femme est libre d’abandonner une méthode au profit d’une autre ou carrément interrompre lorsque le couple désire avoir de nouvelle progéniture.

Toujours pour la communicatrice, la planification familiale apporte un épanouissement dans le foyer, favorise le bien-être des enfants, renforce l’entente et la paix au sein du couple qui gère bien ses revenus.

Présent à la séance de sensibilisation, le point focal du consortium WANEP-RIFONGA Bénin dans le département du Couffo, Roger Kpokpo a exhorté ses frères chefs de ménages à une prise de conscience aux termes de la séance car, indique-t-il, « quand nous allons espacer nos naissances nous faisons des économies qui pourront nous permettre de faire face à la charge des enfants filles comme garçons afin qu’ils réalisent leur rêve ».

Publié le 09-10-2018 dans ABP