Société / IMOLE-ONG plaide pour l’engagement des élus pour prévenir le phénomène des grossesses non désirées

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « Action communautaire pour la prévention des grossesses non désirées et l’autonomisation des femmes dans la commune de Savè », IMOLE-ONG a organisé mardi à la salle de délibération de la mairie de Savè, sous la houlette du maire, Timothée Biaou, une séance de plaidoyer à l’endroit des élus et autres acteurs en vue de recevoir l’engagement de ceux-ci pour la lutte contre le fléau et œuvrer davantage pour un dialogue sincère au sein des familles dans le domaine de la sexualité.

D’un coût global d’environ douze millions (12.000.000) de francs CFA, le projet vise à améliorer les conditions socio-économiques des femmes, en instaurant un climat de dialogue au sein des ménages pour faciliter les méthodes de planification familiale. Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de développement communal (PDC) 3ème génération est financé par la journée mondiale de prière des femmes (JMPF), une ONG Allemande, la mairie de Savè et les communautés à la base.

Selon la directrice exécutive d’IMOLE-ONG, Rosette Biaou, le projet est rédigé de commun accord avec la mairie et a reçu l’onction des partenaires en janvier 2019. Il va impacter les femmes des villages de Boubou (Plateau), Ouaghi (Sakin), Oké-Owo (Okpara) et Okounfo (Kaboua) dans la commune de Savè. A en croire celle-ci, ce projet est subdivisé en deux volets. Le premier, celui communautaire qui accentuera son intervention sur la sensibilisation des communautés sur les grossesses non désirées avec ses corollaires, le dialogue en famille avec les enfants sur la sexualité avec à la clé les avortements, source de décès et parfois de stérilités, l’organisation des séances éducatives au profit des groupes cibles sur la planification familiale (PF), l’identification de vingt (20) ménages en âge de procréer âgé de 25 à 49 et menant des activités champêtres dans chaque village et autres.

Selon M. Biaou, le 2nd volet du projet portera sur les activités génératrices de revenus, l’organisation des séances de plaidoyer à l’endroit des leaders coutumiers de la commune et des villages d’intervention pour l’accès à la terre, l’acquisition de la terre au profit des groupements de chaque village pour la culture du maïs, manioc, arachide, soja et des plantations d’anacardiers et plusieurs autres activités.

Saluant les efforts d’IMOLE-ONG qui intervient dans la commune de Savè depuis des années et ce, sur plusieurs thématiques, le maire Timothée Biaou est revenu sur l’intitulé du projet qui revêt, selon lui, d’un sujet focalisant toutes les attentions. Au nom de ses pairs conseillers, il a rassuré la structure non gouvernementale de ce que l’accompagnement et l’engagement du conseil communal qu’il dirige ne sera jamais marchander pour l’atteinte des objectifs dont l’ONG s’est assignées.

Soulignons que la phase expérimentale du projet est d’un an.

Publié le 12-02-2019 dans agence Bénin presse