Sayana Press : le Niger s’inspire de l’expérience du Burkina Faso.

Une délégation de la République du Niger était en visite ce mercredi 21 novembre 2018 au bureau pays de UNFPA au Burkina Faso dans le cadre d’un voyage d’étude qu’elle effectue du 19 au 23 novembre 2018. Axée sur la faisabilité, le plaidoyer sur l’approbation et la mise à l’échelle de l’auto-injection de Sayana Press au Niger, celle-ci permettra aux participants de s’inspirer de l’expérience du Burkina Faso pour soutenir l’introduction de l’auto-injection de Sayana Press au niveau du système de santé public et des canaux d’offre de services de Maries Stopes au Niger. Des échanges et le partage d’expérience a été effectué avec le Dr Djeneba SANON et M. SARI Serge en présence du Dr Olga SANKARA, Représentante assistante de UNFPA Burkina Faso.

Rappelons que c’est suite à l’autorisation du Ministère de la Santé en 2013 que le Sayana Press a été introduit au Burkina Faso en 2014 de façon coordonné avec le Niger, le Sénégal et l’Ouganda. Au Burkina Faso, l’introduction s’est faite dans le Nord-Ouest du pays sur une zone couvrant 4 régions, et 800 centres de santé. L’objectif initial du projet d’introduction pilote y était atteindre en 2015 une prévalence de 25%, et une cible de 332000 utilisatrices additionnelle selon le Plan de relance de la planification familiale 2013-2015 dans lequel le projet d’introduction a été inscrit. Ce projet a reçu l’implication active du ministère de la santé qui en a assuré le leadership et la participation des ONG partenaire du ministère dont Maries Stopes International et l’ABBEF.

En 2015, la prévalence était de 26%.

Le choix du Burkina Faso pour ce voyage d’étude se justifie aussi par le fait qu’il est parmi les pays francophones pionniers en matière d’auto-injection.

Le tableau suivant montre un état de l’administration des doses par trimestre et par pays pour la période de 2014 à 2015 . (source PATH – Suivi de l’introduction pilote de Sayana Press, résultat au 31 Décembre 2015).

 

 

L’auto-injection a déjà été approuvée au Royaume-Uni et dans plusieurs autres pays européens en 2015, suivi depuis par un nombre croissant de pays, dont des pays tels que : le Ghana, le Myanmar, le Nigeria, l’Ouganda, la Zambie et le Sénégal.

Désiré OUEDRAOGO

Publieé le 23-11-2018 dans UNFPA-Burkina Faso