Santé mère/enfant : des journalistes outillés pour mieux en parler

Le Groupe Technique Santé de la Reproduction et le RESONUT a organisé un atelier de renforcement de compétences au profit des hommes de médias pour une meilleure communication sur le processus du Mécanisme mondial de financement (GFF) ce 28 Août 2020. Les hommes et femmes de médias se sont appropriés le dossier d’investissement relative à la Santé Reproductive, Maternelle, Néonatale, Infantile, des Adolescents et de la Nutrition (SRMNEA-N).

Le Mécanisme Mondial de Financement (GFF), a pour but de renforcer l’impact des interventions dans le domaine de la santé de la mère et de l’enfant, du nouveau-né et de l’adolescent à travers la mobilisation de ressources.

Selon Nadine Tamboura, secrétaire technique chargé de la coopération pour le développement sanitaire, le processus du GFF aide les autorités nationales et leurs partenaires à définir les priorités, à mettre l’accent sur les résultats et à s’attaquer aux principaux goulots d’étranglement systémiques pour obtenir les résultats d’envergure qui sont indispensables à l’établissement d’une couverture sanitaire universelle.

Au cours des échanges, il ressort qu’il y a un progrès insuffisant en matière de santé maternelle et infantile. A cela, il faut ajouter l’insuffisance de sources traditionnelles de financement. La mise en place du dossier d’investissement est à environ 1036 milliards avec un gap de plus de 418 millions de Francs CFA soit 40 % des besoins de financement.

Après l’accession au Mécanisme Mondial de Financement (GFF) de la santé, en septembre 2017, le Burkina Faso est face à la seconde étape qui est l’élaboration du dossier d’investissement relative à la Santé Reproductive, Maternelle, Néonatale, Infantile, des Adolescents et de la Nutrition.

Nafisiatou VEBAMA

Publié le 29-08-2020 dans infowakat