Santé de la reproduction: La première dame distinguée pour son engagement

La représentante résidente du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Mme Josiane Yaguibou, a remis, vendredi dernier, un certificat de reconnaissance à l’épouse du chef de l’Etat et présidente de l’ONG Agir, Mme Keïta Aminata Maïga, pour son engagement et ses actions en faveur de la promotion de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes.

C’était au cours d’une audience que la première Dame lui a accordée dans ses bureaux à Koulouba. A sa sortie d’audience, la représentante de l’UNFPA a expliqué qu’elle était venue, au nom de son organisation, remercier l’épouse du chef de l’Etat pour ses multiples efforts accomplis en faveur de l’autonomisation des femmes et jeunes filles mais aussi pour la promotion de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes. Cette reconnaissance coïncide avec la commémoration des 25 ans de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD).

Mme Josiane Yaguibou a aussi souligné que c’est dans ce cadre qu’elle a tenu à remettre, au nom de son organisation, ce certificat de reconnaissance à Mme Keïta Aminata Maïga. Elle a aussi précisé que cette année est celle de la commémoration de son organisation à deux titres.Tout d’abord, la CIPD, tenue en 1994 au Caire en Egypte, célèbre ses 25 ans. Mais aussi lors de cette conférence, plus de 170 gouvernements étaient réunis pour parler de l’amélioration de la santé de la reproduction et du bien-être de la population.

Mme Josiane Yaguibou a précisé qu’on s’est rendu compte après 25 ans que la tâche est inachevée et que les indicateurs ne sont pas à hauteur de souhait. « C’est donc l’occasion pour nous, de faire des plaidoyers et d’accomplir des actions supplémentaires pour que les indicateurs et les objectifs de la santé de la reproduction soient enfin atteints », a-t-elle indiqué.

Le deuxième volet de la commémoration porte sur les 50 ans du mandat de l’UNFPA. C’est une organisation qui existe depuis 1969. Elle est présente dans notre pays depuis 1972.

A ce propos, Josiane Yaguibou a souligné que c’était l’occasion pour son organisation de se jeter un regard retrospectif afin d’établir un bilan, notamment de voir ce qu’elle a réalisé et ce qui reste à faire. Il s’agit aussi d’encourager les gouvernements et les partenaires à animer son mandat.

Fatoumata Napho

Publié le 17-06-2019 dans bamada