Promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes au Burkina : les « Billis » en action

Le projet Billi Now Now Phase II a été lancé le jeudi 20 février 2020 à Ouagadougou. Ses acteurs se sont réunis ce 21 février pour discuter des orientations de ce programme innovant. Il s’est agi essentiellement d’échanger sur la nouvelle vision du projet Billi Now Now au Burkina Faso.

Les maladies sexuellement transmissibles, les grossesses non désirées et les avortements à risques continuent de sévir en milieu jeune au Burkina Faso. Dans le soucis de renverser la tendance, le projet Billi Now Now a été initié par des jeunes et pour des jeunes.

Il s’agit d’une campagne mondiale pour la jeunesse africaine mise en œuvre au Burkina par un consortium de structures composé notamment du Conseil Burkinabè des Organisations de Développement Communautaire (BURCASO) et le Réseau des Jeunes Ambassadeurs pour la Planification Familiale, avec l’appui technique et financier de l’ONG Planned Parenthood  Global  (PP Global). Le coût global de Billi Now Now est estimé à plus de 327 millions de Francs CFA.

Les « Billis » déjà en action…

Le projet a été officiellement lancé hier 20 février 2020 à Ouagadougou. Mais ces machines sont déjà en marche comme pour évoquer l’urgence d’intervenir. Les acteurs se sont, en effet, retrouvés ce 21 février dans la Capitale  burkinabè.  Pour Mikaïlou  Ouédraogo, chargé du projet Billi Now Now au niveau de BU, c’est une première rencontre d’orientation sur la nouvelle vision du projet Billi Now Now au Burkina.

Il a indiqué que 60 jeunes, appelés « Billis » ont été recrutés dans le cadre de ce projet pour travailler à pouvoir impacter 6.000 autres jeunes et à les mobiliser. Ceci afin qu’ils agissent au sein de leur communauté pour un environnement favorable au respect des droits en santé sexuelle et reproductive des jeunes et des adolescents.

« Entre jeunes, le courant passe bien. »

L’utilisation des TIC est au centre de la stratégie d’intervention de ces « change makers ». « Ils devront travailler à référer d’autres jeunes de 15 à 24 ans vers les formations sanitaires pour pouvoir bénéficier des services dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes », a expliqué Mikaïlou Ouédraogo.

Il a rappelé que le projet s’étend sur une année et prend fin en mars 2021. Les cibles sont principalement les jeunes de 15 à 24 ans. Billi Now Now Phase II est mis en œuvre au niveau du Burkina Faso dans cinq districts sanitaires à Ouagadougou et deux districts à Bobo-Dioulasso.

Maria Zié est une jeune Billi. Elle a estimé que le projet devrait être pensé assez tôt. Car il y a toujours urgence d’agir. « C’est pour apporter un certain appui sur comment les jeunes devraient se comporter vis-à-vis de leur sexualité, être responsable de leur sexualité.

C’est un tabou au Burkina Faso. Parce que les parents n’en parlent pas. Comme entre jeunes, le courant passe bien, ils ont recruté des jeunes pour pouvoir mieux parler aux autres jeunes », a-t-elle confié.

Noufou KINDO et Alice THIOMBIANO
Publié le 21-02 -2020 dans Burkina 24