Projet SWEDD : 50 000 jeunes filles vont bénéficier d’actions d’autonomisation

L’ouverture des travaux de la 4ème réunion annuelle du Comité régional de pilotage du projet autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel (SWEDD), s’est tenu ce mercredi 29 mars 2019, à la patinoire de l’hôtel Ivoire en présence du vice-président Daniel Kablan Duncan et des personnalités venues des sept pays de la sous-région impliqués dans le projet.

Le Vice-Président Après avoir salué la tenue de cet important évènement en Côte d’Ivoire a déclaré : « sept nouveaux lycées pour jeunes filles ont été construits à l’intérieur du pays, la gratuité du cancer du sein, le déploiement à grande échelle de la CMU après la phase expérimentale qui s’est bien déroulée, la mise en place du Fonds d’Aide aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) dont le capital initial est passé de 2 milliards de francs à 12 milliards de francs CFA, grâce à la confiance renouvelée du chef de l’Etat ». A en croire Daniel Kablan Duncan, les pays engagés dans le SWEDD devraient mettre ensemble leurs forces pour un développement durable qui selon lui est une opportunité de développement des pays ».  

Pour Mariatou Koné, en dépit des progrès constatés, des défis demeurent. Au nombre de ces défis, figurent la question de l’autonomisation de la femme et plus particulièrement celle relative du dividende démographique.

Selon la ministre, plus de 50 mille jeunes filles ont été identifiées pour bénéficier d’actions d’autonomisation en terme de scolarisation, 718 mentors féminins formés pour l’encadrement des filles en milieu communautaires, 2270 filles scolarisées de la 6ème à la 3ème, bénéficiant d’un repas chaud à midi avec pour conséquence l’amélioration significative de leurs résultats scolaires. Parmi elles, 82% ont amélioré leurs performances et 85% ont une moyenne supérieure à 10.

Mabingué N’gom, Directeur Régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA a souligné l’engagement de son institution à œuvrer davantage aux cotés des États et du CRP pour l’atteinte des objectifs. Quant à Michel Welmond, représentant le directeur des opérations Pierre Laporte, il a fait remarquer que la banque continuera d’apporter son appui à ce projet.

Rappelons que Le projet ‘‘Autonomisation des Femmes et de Dividende Démographique au Sahel’’ vise à renforcer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes en vue d’accélérer la transition démographique dans la région et implique le Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad et Bénin.

Prince Beganssou

Publié le 30-03-2019 dans ivoire soir