Planification familiale : Vers le recrutement de 7800 femmes pour l’utilisation des méthodes contraceptives

La présidente du Réseau des femmes sénégalaise pour la promotion de la planification familiale (REFESPF), Fatimata Déme, a annoncé mercredi le recrutement de 7800 femmes pour l’utilisation des méthodes contraceptives dans le cadre du projet « Aar Njabot-Printan ». « Nous comptons recruter 7800 femmes dans trente-neuf communes, dans vingt départements et dans onze régions du Sénégal pour l’utilisation des méthodes contraceptives dans le cadre du projet Aar Njabot-Printan », a-t-elle déclaré. Mme Déme présentait le projet lors d’un atelier national d’appropriation des Objectifs de développement durable (ODD) et du Plan Sénégal émergent (PSE).

Elle a souligné que « le coût global du projet dont la durée est fixée à cinq ans est estimé à 60 milliards FCFA et va s’appuyer sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour recruter ces femmes.

« C’est une initiative qui va permettre à chaque femme bénéficiaire du projet dans les différentes communes qui seront ciblées d’avoir un jardin potager, deux arbres fruitiers et un toit », a-t-elle fait savoir. « Ce projet a pour objectif de contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable dont l’objectif 1, 2, 5, 13 et 9 ainsi que les objectifs de l’agenda 2063 de l’Union africaine et du PSE », a expliqué Mme Déme.

Elle a rappelé que « le Sénégal a adopté un plan stratégique national de planification familiale 2016-20 dont l’objectif est d’atteindre les 46% du taux de prévalence contraceptive ». Le Réseau des femmes sénégalaises pour la promotion de la planification familiale (REFESPF) entend apporter sa contribution à l’atteinte de cet objectif à travers « le renforcement du partenariat public-privé et la société civile au profit des communes ciblées », a dit sa présidente.

Publié le 11-12-2019 dans APS