Planification familiale : Un Plan d’Action National Budgétisé au Mali financé à hauteur de 72.186.854.157 FCFA

Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales avec l’appui de ses partenaires a lancé un plan d’action national budgétisé de planification familiale au Mali ce mardi 16 Juillet 2019 à l’hôtel Salam. Ledit projet s’étend sur 4 ans de 2019 à 2023 pour l’atteinte de l’objectif ambitieux de prévalence contraceptive moderne de 30% d’ici 2023.

Le Plan d’Action National Budgétisé de Planification Familiale servira de cadre de référence à toutes les interventions de promotion et d’offre de services. Aussi ce document a été construit sur la base d’une compréhension globale des problèmes, des défis et des opportunités de la Planification Familiale, des programmes en cours et des politiques en vigueur au Mali.

Le coût total de la mise en œuvre du Plan d’Action National Budgétisé s’élève à 72.186.854.157 FCFA  et s’articule autour de cinq axes stratégiques, tels que la création de la demande, l’offre et l’accès aux services, la sécurisation des produits, la politique, l’environnement habilitant et le financement ainsi que la supervision, la coordination et le suivi-évaluation.

22% de la population malienne sont les femmes en âge de procréer et la moitié sont des jeunes et adolescents. De ce fait le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales estime qu’en 2023 qu’on pourra avoir 1.513.000 de femmes qui utiliseront une méthode moderne de contraception, 582.000 grosses non désirées évitées, 208.000 avortement à risque évités et 2.500 décès de mères évités.

« Investir dans la Planification Familiale, c’est sauver des vies! C’est aussi contribué au développement durable. Engageons-nous à la financer « . « Le partenariat Public-Privé est une opportunité pour renforcer la Planification Familiale. Œuvrons pour un partenariat dynamique « . L’on pouvait lire sur les banderoles.

Au Mali, en 2023, les besoins des femmes, des jeunes, des couches vulnérables et des couples en matière de planification familiale sont pris en charge. Leur protection ainsi que leur accès à l’information et aux services de qualité, avec une gamme complète de méthodes contraceptives respectant les droits et la redevabilité du programme seront renforcés et garantis.

AFANOU KADIA DOUMBIA 

Publié le 17-07-2019 dans Bamada