Planification familiale : le taux de prévalence est de 30,7% au Burkina

SOS/Jeunesse et Défis organise une rencontre de suivi et de la préparation du COPIL avec les membres du groupe thématique jeunes du PNAPF ce 17 juin 2020. L’atelier vise à faire un bilan sur la mise en œuvre des politiques incluses dans le Plan National d’Accélération de la Planification Familiale (PNAPF) relatif à la santé des jeunes au Burkina Faso.

« Il était temps de regrouper tous les jeunes et les organisations de la jeunesse pour discuter du bilan de la mise en œuvre du plan depuis 2017 jusqu’à nos jours », indique Harouna Ouédraogo, Directeur exécutif de SOS/JD.

Le bilan de la mise en œuvre du Plan National d’Accélération de la Planification Familiale (PNAPF), s’avère positif. «Actuellement, nous avons atteint l’objectif du taux de prévalence contraceptive qui est de 32%, les besoins non satisfaits sont très réduits. Au niveau de la sous-région, le Burkina Faso a une bonne position en matière de planification familiale. On a obtenu une augmentation de 10% pour les produits de la planification familiale. »

L’atelier a pour objectif aussi, d’élaborer un plan d’action pour le groupe thématique jeune du PNAPF. «Dès que le plan d’action sera proposé et adopté par l’ensemble des jeunes, nous allons accompagner la mise en œuvre de ce plan d’action. Ce qui signifie suivre et booster davantage le gouvernement à mettre en œuvre ce qu’il a prévu dans le cadre du PNAPF », affirme Fatimata Sinaré.

L’atelier va s’étendre sur trois jours. Le premier jour est consacré à la présentation de l’évaluation de la mise en œuvre, le second jour, les participants vont travailler sur la base de ce qui est déjà fait afin « d’élaborer un plan d’action pour le dernier jour dans le but de booster l’effectivité pour atteindre 100% en fin 2020 » précise Fatimata Sinaré, chargé de programme plaidoyer à PP Global.

Elle déclare qu’il y a beaucoup d’avancée sur le terrain. « Cependant, les outils ne permettaient pas de collecter l’ensemble des données de ce qui avaient été mis sur le terrain ».

Les jeunes seront formés sur la technique de rédaction des plans d’action. Des outils seront mis à leur disposition afin de leur permettre de suivre la mise en œuvre du Plan National d’Accélération de la Planification Familiale. Et arriver à analyser ces plans pour voir si leur besoin est pris en compte en matière de planification familiale.

Nafisiatou Vebama

Publié le 17-06-2020 dans Infowakat.net