Planification familiale: La Coalition de la société civile de la Côte d’Ivoire participe à un atelier régional à Dakar

En prélude à la 7ème rencontre annuelle des 9 pays du Partenariat de Ouagadougou(PO) qui aura lieu à Dakar du 12 au 14 décembre 2018, a démarré depuis le lundi 10 décembre dans  la même ville, l’atelier régional de partage sur l’engagement de la société civile dans le repositionnement de la Planification Familiale en Afrique de l’Ouest du 10 au 11 décembre 2018.

Tous comme les autres participants, la délégation de la Côte d’Ivoire, composée  des présidents des coalitions de la société civile, des coordonnateurs CS4PF, de 2 jeunes ambassadeurs et des religieux, est présente à ce rendez de la promotion de la PF. Et cela avec à sa tête, Dr Nathalie YAO N’DRY Présidente Coalition OSC/PF – Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, relevons que la 7ème réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou (PO) se déroulera à Dakar du 12 au 14 décembre, autour du thème « Les voies du succès pour 2020 ».  Celui-ci  est  subdivisé en sous thèmes: Notamment « briser les barrières pour assurer I ’inclusion des jeunes », « surmonter les obstacles à la mise à I’ échelle des pratiques à haut impact » et « promouvoir la planification familiale au-delà du domaine de la santé’’.

Près de 400 participants venus de plusieurs pays : Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo, avec 15 participants par pays, sont attendus à cette rencontre.

Le Partenariat de Ouagadougou, faut-il le rappeler, a été lancé lors de la Conférence régionale sur la population, le développement et la planification familiale tenue à Ouagadougou au Burkina Faso, en février 2011, par les 9 gouvernements des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et leurs partenaires techniques et financiers.

L’objectif du Partenariat est d’accélérer les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale dans les 9 pays concernés. Le Partenariat de Ouagadougou (PO) clôture sa « phase d’accélération » pour laquelle les ministres de la Sante des 9 pays ont convenu d’ajouter 2,2 millions d’utilisatrices additionnelles de méthodes contraceptives modernes d’ici 2020.

Isabelle Somian

Publié le 11-12-2018 dans fratmat