Planification familiale : des directives pour l’offre de PF dans les cliniques privées

Jeunes femmes

Dans un communiqué paru dans les registres du secrétariat du Ministère de la Santé, le Ministre de la Santé, Dr Remy LAMAH a donné des directives pour l’offre des services de Planification Familiale (PF) dans les cliniques privées et ONG médicales.

Ces directives données tirent leurs genèses de plusieurs constats faits par les cadres du Ministère de la Santé, la Coalition des Organisations de la Société Civile pour la Planification Familiale et de nombreux experts dans le cadre du comptage des données de PF. Il a été décrié plusieurs fois que les services de PF offertes par les cliniques privées et ONG médicales échappent au Ministère de la Santé quand il s’agit de comptabiliser le taux de prévalence contraceptive.

En rappel, il a été démontré que nombreuses femmes des zones urbaines s’offrent des services de planification familiale dans les cliniques privées ou des ONG médicales pour des questions de rapprochement ou autres.

Plaidoyers de la société civile Guinéenne, pour l’implication du secteur privé

Avec plusieurs plaidoyers, la Direction Nationale de la Santé Familiale et de la Nutrition avait inscrit dans son plan d’action annuelle 2020 d’impliquer le secteur privé (cliniques et ONG médicales) dans le cadre de l’approvisionnement en produits contraceptifs. Une mesure très ambitieuse qui, a nécessité l’aval du Ministre de la Santé. L’acte a été matérialisé par un document appelé directives.

Les directives, à quoi, répondent-elles ?

Dans la préface du document donnant les directives d’offre de services de PF par les cliniques privées et ONG, le Ministre de la Santé s’est exprimé que « l’utilisation de la Planification Familiale dans les structures publiques reste encore faible avec un taux de prévalence contraceptive de 11 % selon l’enquête démographique de santé 2018 ».

Pour le Ministre « c’est dans ce cadre que le Ministère de la Santé envisage l’implication des cliniques privées et ONG agrées dans l’offre des services de planification familiale en République de Guinée. A cet effet, un cadre formel de collaboration a été mis en place entre le Ministère de la Santé et les cliniques privées/ONG à travers une convention de partenariat appelée directives ».

Les directives, une réponse aux besoins non satisfaits en matière de PF chiffrés à 22 %, selon l’EDS 2018

« Ces directives constituent un document de référence pour aider les différentes parties prenantes à respecter les critères établis pour l’atteinte des objectifs fixés par le Ministère de la Santé afin de répondre en priorité aux besoins de nos populations en matière de planification familiale. J’invite donc toutes les parties prenantes, cliniques privées/ONG et Ministère de la Santé à utiliser ce document comme référence des clauses de partenariat. Et j’exprime ma profonde gratitude aux partenaires qui ont soutenu techniquement et financièrement l’élaboration de ce document, notamment Jhpiego et USAID » a conclu le ministre, son excellence Dr Remy LAMAH.

Dounouwa
Publié ce 01-03-2020 dans dounouwa