Planification familiale au Bénin : La limitation des naissances, une nécessité

La planification familiale est nécessaire pour l’espacement réussi des naissances dans les foyers. Depuis plusieurs années, cet instrument pour l’espacement professionnel des naissances mis œuvre dans les différentes formations sanitaires du pays est utile pour les foyers béninois. Qu’est ce qui doit être fait pour accroitre le nombre d’utilisateurs de cet outil ?

La planification familiale, ou le planning familial, est l’ensemble des moyens qui concourent au contrôle des naissances, dans le but de permettre aux familles de choisir d’avoir un enfant. Ce moyen de limitation des naissances dans le couple, est nécessaire pour éviter les grossesses non désirées. Parler de planification familiale ne se réduit pas aux méthodes contraceptives.

La planification regroupe en effet deux autres composantes : la prise en charge de la stérilité des couples infertiles pour aboutir à la fécondation ou insémination in-vitro et la promotion de la parenté responsable pour les Infections sexuellement transmissibles, selon un spécialiste de la planification familiale rencontré à Natitingou.

S’exprimant sur le même sujet, une autre spécialiste de la planification familiale a déclaré ce qui suit: « La planification familiale est une très bonne chose. Grâce à cela, on peut éviter d’avoir des grossesses non désirées et faire ses enfants lorsqu’on le désire. Cet instrument est un précieux outil pour l’espacement des naissances. Il faut que les uns et les autres soient sensibilisés par rapport à cet outil » a-t-il ajouté.

Selon les investigations menées sur ce sujet de la planification familiale, il a été constaté qu’amener encore 2,2 millions femmes dans neuf pays africains francophones à adopter la planification familiale d’ici 2020, est l’objectif de la phase d’accélération”du Partenariat de Ouagadougou.

« Ce chiffre du point quantitatif semble faible, il est néanmoins important compte tenu de beaucoup de facteurs qui constituent des freins à l’atteinte de la grande masse » a ajouté le même intervenant, spécialiste de la planification familiale sous anonymat.

Toute option sérieuse serait de faire en sorte que les populations soient sensibilisées pour plus d’adhésion à la planification familiale au Bénin et dans un cadre général au «Partenariat de Ouagadougou».

Nécessité de procéder à des sensibilisations de masse
Le Bénin, dans la mise en œuvre des recommandations de la Conférence Internationale pour la Population et le Développement (CIPD) du Caire en 1994, a fait dans son système sanitaire plusieurs réformes pour promouvoir la Santé de la Reproduction (SR). Dans la conceptualisation de la Santé de la Reproduction (SR) au Bénin, la Planification Familiale (PF) est considérée comme une des composantes communes.

De plus, elle se révèle comme un des trois piliers de la lutte contre la mortalité maternelle. Après l’adoption des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) la promotion de la Planification Familiale est devenue impérative dans la politique sanitaire du Bénin au regard de sa place dans l’atteinte des OMD, notamment l’Objectif N°5. Pour ce faire, le Ministère de la Santé (MS) s’est et s’emploie à rendre disponible et accessible les services de Planification Familiale (PF) dans toutes les structures de santé.

Cet effort est soutenu par plusieurs Partenaires Techniques et Financiers (PTFs) et Organisations de la Société Civile (OCSs). Le constat actuel est sans appel avec une prévalence qui se stabilise autour de 7%. En 2015, les objectifs fixés étaient de 15%. Pour cela, plusieurs mesures sont prises dont, l’élaboration d’un plan de repositionnement de la Planification Familiale qui prévoit une meilleure implication des Organisations de la Société Civile (OSCs) et leur participation à la conception d’un plan de sécurisation des produits contraceptifs.

Afin de mieux jouer leur partition, les Organisations de la Société Civile impliquées dans la Planification Familiale, se sont constituées en une coalition pour booster la Planification Familiale. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette étude qui fera un état des lieux de la Planification Familiale en vue d’induire une meilleure synergie dans les interventions des Organisations de la Société Civile.

La mise en œuvre des activités de PF au Bénin souffre d’un réel problème de disponibilité des services au niveau opérationnel car il y a un réel problème de compétence et de disponibilité en intrants pour l’offre des méthodes de longue durée (Implant, Dispositif Intra Utérin). C’est pour cette raison, il faut que les actions de sensibilisation accrues soient menées pour qu’un grand nombre de personnes adoptent cet outil qu’est la planification familiale.

Espérons que les actions de sensibilisations soient accélérées pour un accroissement des personnes utilisant cet outil qu’est la planification familiale comme une nécessité pour la limitation des naissances.

TAMPOUNHOURO T. J. Blaise

Publié le 20-08-2019 dans Bénin 24 television