Mamou : des acteurs de la santé outillés sur la stratégie du financement basé sur le résultat

Une cinquantaine de participants venus des différents centres de santé, des postes de santé et des cliniques privées agréées de Mamou, ont pris part à un atelier de formation qui s’est ouvert le lundi, 24 février 2020 dans la ville. Organisée par le Ministère de la Santé, la rencontre vise à renforcer les capacités de ces  personnels de santé sur la stratégie du Financement Basé sur le Résultat (FBR), rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Dans le cadre de l’amélioration de la performance du système de santé guinéen, le gouvernement, à travers le Ministère de la Santé, a opté pour la mise en œuvre de la stratégie du financement basé sur le résultat. Et la mise en œuvre de ce programme, dont le but est surtout de contribuer à l’amélioration des indicateurs sanitaires en lien avec le plan national de développement sanitaire 2015-2024, a débuté au second semestre de 2016 par un projet pilote dans la préfecture de Mamou. Ce projet a été mis en oeuvre sous la coordination du Bureau de Stratégie et de Développement (BSD) du Ministère de la Santé, avec l’appui technique du Cabinet KIT et sous financement de la Coopération Hollandaise et de la Banque Mondiale.

Compte tenu du succès qu’a connu ce projet pilote, les autorités guinéennes de la santé entendent étendre ce programme de santé de reproduction sur toute l’étendue du territoire national. Et c’est justement dans ce cadre qu’un atelier de renforcement des capacités du personnel de la santé s’est ouvert en début de semaine à Mamou. Un atelier qui a réuni 52 participants, tous venus des structures publiques et privées de la ville carrefour.
« A la suite des résultats concluants de l’expérience du projet pilote dans la préfecture de Mamou, le Ministère de la Santé entend étendre progressivement la stratégie du FBR aux autres préfectures et ce, jusqu’à obtenir une couverture nationale.

Pour cela, en plus des ressources internes, le Ministère de la Santé compte sur l’appui de ses Partenaires Techniques et Financiers (PTF). Déjà plusieurs PTF ont manifesté leur intérêt à accompagner le Ministère de la santé dans l’atteinte de cet objectif. C’est dans cette optique que le Gouvernement guinéen, avec l’appui de la Coopération bilatérale guinéo-belge pour la période de 2019-2023, va mettre en œuvre sur l’axe Conakry Kindia et Mamou, un programme qui soutient les soins de santé sexuels et reproductifs dont une des interventions concerne le FBR…

Dans le cadre de la mise en œuvre effective du FBR, une cellule technique nationale du FBR (CTN – FBR) a été mise en place, un plan d’actions opérationnel 2019 a été validé, près de 100 cadres ont été formés sur la stratégie du FBR, un manuel de mise en œuvre du FBR et des outils (guide des différentes vérifications, outil d’indices, plan d’affaires…) ont été élaborés et validés.

Sur la base des différents échanges faits entre les responsables du projet et le BSD d’une part, et les responsables de la CTN-FBR d’autre part, la décision a été prise d’orienter la mise en œuvre du FBR vers le district sanitaire de Mamou qui déjà abrité une expérience pilote. Pour arriver à une poursuite de la mise en œuvre du FBR en 2020 (tel que voulu par les autorités du Ministère de la santé), il reste de nombreuses étapes à franchir, dont une concerne la catégorisation des formations sanitaires », a expliqué Dr Daman Keita, le représentant du Ministère de la santé à cet atelier.

Pour le présent atelier, les participants auront plusieurs tâches à accomplir. « Les travaux se dérouleront sous forme de séances plénières, au début. Ces séances plénières seront ensuite suivies de travaux en petits groupes et de validation en plénière. Ainsi, dans un premier temps, les participants s’entendront en plénière sur la méthodologie à utiliser pour catégoriser les formations sanitaires, sur le poids de chacun des critères et sur la cotation des éléments constitutifs de critères », a confié Dr Daman Keita.

Présente à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation, Hadja Mariama Kankalabé Baldé, la Directrice préfectorale de la santé de Mamou, a exprimé la disponibilité du personnel de santé de la ville carrefour à travailler dans le cadre de ce programme pourrait intéresser la couche juvénile.
« Je suis très contente, et je vous souhaite un excellent séjour de travail. Vous savez que depuis un certain moment, on est en train de réclamer le FBR. C’est une grande joie que ENABEL revienne chez nous pour ça. C’est un programme de santé de reproduction qui va intéresser la couche juvénile… Nous sommes à la disposition de la mission et nous sommes prêts à travailler avec vous », a laissé entendre Hadja Mariama Kankalabé Baldé.

Boubacar Ramadan Barry

Publie le 26-02-2020 dans Guineematin.com