L’ESC, un moyen efficace dans la prévention des grossesses précoces

Education Sexuelle Complète

Les questions relatives à la santé de la reproduction sont au cœur des enjeux de développement. Cette situation est liée au potentiel de développement que représentent les adolescents et les jeunes. Ces derniers représentent plus de la moitié de la population des pays en développement situés en Afrique subsaharienne. Toutefois, cette frange importante de la population évolue dans une situation de vulnérabilité (grossesses précoces, etc).

Les nombreux cas de grossesses montrent en réalité combien la sexualité des ados/jeunes doit être pris en compte. A titre d’exemple, au Sénégal, l’enquête démographique de santé (EDS 2010-2011), a révélé que les adolescentes constituent 22 % de l’ensemble des femmes en âge de procréer. Elles contribuent pour près de 10 % à la fécondité totale des femmes.

Plus loin encore, l’étude du GEEP en 2015 fait état de 1971 cas de grossesses dans les établissements pour la période 2011-2014. Cette étude a poussé les autorités à redoubler d’efforts quant à la prévention contre ces grossesses au niveau des écoles et de la disponibilité des produits pour les jeunes. Ces grossesses précoces s’inscrivent dans un contexte caractérisé par des violences basées sur le genre dont les filles sont victimes.

En effet, chaque année des centaines d’élèves sont victimes de grossesses. Ces grossesses constituent le principal obstacle à la poursuite du cursus scolaire des jeunes. Toutefois, malgré leur caractère récurrent dans les écoles, il s’avère difficile d’apprécier de manière quantitative et qualitative les grossesses précoces en milieu scolaire à cause de l’absence d’une politique de collecte et de traitement des données. Les grossesses d’élèves ne sont pas encore intégrées dans le système de collecte des informations relatives au milieu scolaire. Ainsi, des cas d’abandons et des redoublements sont imputés à ces grossesses sans qu’il soit possible de mesurer leur impact sur les performances scolaires.

Rendre disponible l’Education Sexuelle Complète dans les programmes scolaires

Même si le plaidoyer est passé au niveau des partenaires, l’intégration de l’éducation sexuelle complète dans les programmes scolaires se fait toujours attendre. En effet, face à la recrudescence des grossesses dans les écoles l’ESC reste à ce jour un élément déterminant dans la prévention contre les grossesses précoces non désirées car elle couvre un large éventail de questions relatives aux aspects physiques, biologiques, affectifs et sociaux de la sexualité. Cette approche reconnaît et accepte toutes les personnes comme des êtres sexuels et s’intéresse à bien plus que la simple prévention des infections ou des grossesses non désirées. Il faut donc rendre cela disponible pour pallier aux grossesses des adolescentes et ceci dans l’optique de leur garantir un avenir meilleur.

Ibrahima FALL