Journée mondiale de la santé : Le message de Claudine Lougué Ministre de la Santé

Le Burkina Faso au même titre que les autres pays du monde célèbre chaque année précisément le 7 avril, la journée mondiale de la Santé. Le thème retenu par l’Organisation Mondiale de la Santé pour l’ année 2019 est : « la couverture santé universelle ». Cette journée dédiée, m’offre l’agréable occasion de faire le point de la marche du Burkina Faso vers «la couverture sanitaire universelle ».

La couverture santé universelle s’entend sous la définition de mobiliser et d’utiliser les ressources disponibles de façon efficiente, transparente et équitable dans le but de garantir à chaque individu, chaque communauté, chaque femme, enfant et personne vulnérable, un accès à des soins et services de santé de base, prenant en compte la promotion, la prévention, le curatif et la réadaptation.

Dans cette optique, le Gouvernement du Burkina Faso a entrepris des actions décisives et fortes depuis l’adoption du Plan National du Développement Economique et Social (PNDES), pour impulser de façon progressive et dynamique la marche vers la couverture santé universelle. Les principales actions déjà entreprises par le Ministère de la Santé sont entre autres :

  • les mesures de gratuité des soins au profit des femmes et des enfants de moins de cinq ans (environ 25% de la population couverte), une politique de levée totale de la barrière financière permettant à des millions de personnes de se soigner chaque année, sans se soucier du risque financier. Dans les prochains jours, le pays compte élargir la gratuité des soins à la planification familiale, ce à partir de Juin 2019
  • le recrutement de 2 agents de santé à base communautaire par village avec pour objectif principal de relancer la santé communautaire au sein des villages. Le paquet de soins et de services des agents de santé communautaires prennent en compte la prévention (suivi de la vaccination des enfants, les campagnes de chimio-prophylaxie saisonnière contre le paludisme, l’identification des évènements inhabituels dans la communauté), la promotion (supplémentation en vitamine A, dépistage de la malnutrition, distribution de contraceptifs dans certaines zones) et le traitement curatif des cas simples de paludisme, de diarrhée et de pneumonie chez les enfants de moins de cinq ans ;
  • la mise en œuvre d’actions majeures de santé publique comme : la Chimio-prophylaxie saisonnière CPS, les semaines nationales de la planification familiale, les vaccinations réactives et préventives, la surveillance épidémiologique, la prise en compte des urgences sanitaire, le respect du RSI, etc. ;
  • le renforcement des ressources humaines en santé, particulièrement les médecins, les sages-femmes, les infirmiers, le but étant de rendre disponible le maximum de services et soins de base au profit de la santé de la reproduction pour infléchir de manière significative, les indicateurs de mortalité maternelles et infanto juvéniles ;
  • la construction et l’équipement de nouveaux centres de santé ;
  • l’augmentation du budget de la santé à 13% du budget total de l’Etat.

D’autres départements ministériels interviennent dans le secteur de la Santé à travers des actions de promotion, prévention et protection de la Santé.

A ce niveau, on peut citer la promotion des facteurs clés de la santé, particulièrement l’amélioration de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et l’assainissement du cadre de vie, à l’alimentation, à  la construction des voies d’accès aux infrastructures sociales de base, à l’intensification de l’éducation de base, à la lutte contre les pratiques néfastes à la santé des populations (mutilations génitales féminines), et l’opérationnalisation de l’assurance maladie universelle.

La mise en œuvre de ces actions s’est opérée dans un contexte particulier d’insécurité grandissante dans notre pays, depuis 2016. Le terroriste et le grand banditisme ont certes eu des conséquences négatives sur le déploiement des actions pour l’atteinte de la couverture sanitaire universelle, mais force est de constater qu’avec la détermination des autorités et des populations, des résultats mesurables ont été acquis ces trois dernières années.

Des défis persistent toujours et mon département s’engage à venir à  bout de ces défis à travers la mise en œuvre d’actions concrètes au nombre desquelles, on peut retenir l’expansion des soins de santé primaire avec un focus sur l’approche communautaire.

Publié le 07/04/2019 dans Burkina 24