Education à la Vie Familiale (EVF) : La coalition ENEM organise un atelier sur l’application de l’outil SERAT

jeunes utilisant un telephone mobile

La Coalition Ensemble pour l’Espacement des Naissances en Mauritanie (ENEM) organise un atelier  sur l’application de l’outil SERAT pour l’analyse des contenus des curricula d’enseignement et des modules de  formation en Mauritanie.

Prévu du 9 au 13 septembre à Nouakchott, cet atelier vise le renforcement du processus d’intégration de l’Education à la vie de familiale dans les curricula d’enseignement. Le but est selon les organisateurs d’accroître les connaissances des acteurs de l’éducation sur l’EVF à travers les orientations  sur les principes directeurs internationaux. Ainsi il a été question d’analyser les contenus,  approches et outils disponibles sur l’enseignement de la santé sexuelle et reproductive au cours d’un processus participant impliquant les acteurs de l’éducation.

La coalition  ENEM avec l’appui d’IntraHealth  Internationale inscrit cet atelier dans le sillage de deux précédentes rencontres avec des autorités gouvernementales issus du ministère de l’éducation nationale, du ministère de la famille ainsi que de représentants de  la société civile, des  jeunes et d’associations de parents  et des  syndicats des enseignements.

« En parcourant les éléments de l’éducation complète à la sexualité, on se rend compte de l’absence de plusieurs éléments dans les curricula. »  Tel est le constat fait par les organisateurs de cette rencontre qui ont recommandé d’insérer les aspects physiques, émotionnels et socio culturels dans l’instruction civique.

« On doit aussi initier les nouveaux élèves à la tolérance, au respect de son prochain et à acquérir des compétences sur le genre et sur les parties intimes. »  Ont insisté les organisateurs de l’atelier sur l’EVF qui ont rappelé que la plupart de ces concepts ne sont pas dans le programme mais qu’ il  est utile de  sensibiliser les enfants afin qu’ils puissent prendre leur responsabilité vis à vis des comportements nocifs à leur santé.

Binta Mbodj, Stagiaire

Publié le 11-08-2019 dans initiatives News