Délégation des tâches en planification familiale au Burkina : Les acteurs analysent les résultats engrangés

Les 22 et 23 novembre 2018 a eu lieu, à Ouagadougou, un atelier de partage des résultats du projet-pilote d’expérimentation de la délégation de tâches en matière d’offres de services de planification familiale. Un atelier organisé par Equilibres & Populations (Equipop), en collaboration avec le ministère de la Santé et dont l’objectif est de partager, avec l’ensemble des acteurs, les résultats engrangés par ledit projet.

Au Burkina Faso, les chiffres sur la planification familiale ne sont guère reluisants. Le taux de prévalence contraceptive est de 22,5% et celui des besoins non-satisfaits en planification familiale de 19,4%. Des chiffres bas qui s’expliquent en partie par l’éloignement des formations sanitaires, mais aussi par le manque d’informations sur la santé de la reproduction et les méthodes modernes de contraception.

Dans le but donc d’inverser la tendance et de permettre un meilleur accès aux méthodes contraceptives, un consortium de partenaires constitué de la Direction de la santé de la famille (DSF), d’Equipop, de Marie Stopes Burkina et de l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF), met en œuvre, depuis 2016, un projet d’expérimentation de la délégation des tâches en matière d’offres de services de planification familiale dans les districts sanitaires de Tougan et de Dandé.

Le projet consiste à autoriser les agents de santé de première ligne que sont les infirmiers brevetés, les accoucheuses auxiliaires, les accoucheuses brevetées, les agents itinérants de santé, à offrir les méthodes contraceptives de longue durée, notamment les implants et le DIU ; ainsi que les agents de santé à base communautaire à offrir des pilules et à administrer Sayana Press. 
« Il s’agit de permettre à des agents, après les avoir formés, à offrir des méthodes pour lesquelles ils n’avaient pas initialement la capacité, ni l’autorisation d’offrir », explique Dr André Yolland Ky, directeur de la santé de la famille.

Plus de 18 000 nouvelles utilisatrices enrôlées grâce au projet

Depuis janvier 2017, ce sont 65 agents de santé de première ligne et 224 agents de santé à base communautaire qui offrent des services de planification familiale aux populations, avec des résultats encourageants.


En effet, selon le Dr André Yolland Ky, à ce jour, ce sont 18 000 nouvelles utilisatrices qui ont été enrôlées grâce à ce projet-pilote. « Avec la délégation des tâches, nous avons pu contribuer substantiellement à augmenter le nombre de nouvelles utilisatrices, à rapprocher les services des communautés et à augmenter le nombre de personnel de santé qualifié. Ce qui n’a pas été sans conséquences sur l’amélioration de la qualité des prestations de service sur le terrain », se réjouit Brigitte Syan, responsable plaidoyer Afrique de l’Ouest à Equilibres & Populations.

Des résultats qui méritent d’être connus et partagés. Et c’est l’objet de l’atelier ouvert ce jeudi 22 novembre 2018. Ce sera aussi l’occasion de mener la réflexion pour le passage à l’échelle du projet, avec le soutien des bailleurs de fonds.

Et pour favoriser ce passage à échelle du projet, Equilibres & Populations a mené des actions de capitalisation qui ont permis aux agents de santé de première ligne et aux agents de santé à base communautaire d’identifier les bonnes pratiques en matière d’offres de services de planification familiale. « Ces bonnes pratiques ont été documentées, et cette base d’informations et de connaissances inscrites dans un document va permettre à l’ensemble des acteurs d’aller assez rapidement à l’échelle, avec ces bonnes pratiques sous la main », explique Brigitte Syan.

Améliorer les conditions de vie des femmes, l’ambition d’Equipop

En rappel, Equilibres & Populations a été créée en 1993 et travaille à améliorer les conditions de vie et le statut des femmes pour un développement juste et équitable. C’est dans le cadre de sa mission donc, que l’ONG a mené des actions de plaidoyer depuis 2010 et qui ont abouti à ce que les autorités autorisent l’expérimentation de la délégation des tâches en planification familiale dans les districts sanitaires de Dandé et de Tougan.

Justine Bonkoungou

Publié le 23-11-2018 Lefaso.net