Conférence Internationale sur la Population et le Développement : La réalisation du plan d’action, un levier pour l’atteinte des ODD

Toutes les parties prenantes au Sommet de Nairobi sur les 25 ans de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement ont décidé d’accélérer les promesses pour capturer le dividende démographique et atteindre des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le plan d’action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) élaboré en 1994, a été confirmé il y a un mois par le sommet de Nairobi (Kenya) sur le thème : «25 ans de la CIPD : accélérer les promesses.»

Au total, 1254 engagements ont été pris par la communauté internationale dont 173 Etats membres, 10047 participants provenant des partenaires au développement, de la société civile, des secteurs publics et privés, etc. Selon ces acteurs qui veulent mettre fin la mortalité maternelle, répondre à la demande de contraceptifs et protéger les femmes et les filles contre les violences d’ici 2030, la réalisation de ce plan constitue un levier important pour atteindre les Objectifs de Développent Durable (ODD).

«En somme, il est heureux de constater que les décideurs et toutes les parties prenantes se sont engagés à travailler ensemble pour atteindre les résultats transformateurs que sont zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait en planification familiale, zéro violence basée sur le genre», a dit Cécile Compaoré Zoungrana. La représente résidente du Fonds des Nations unies pour les populations (UNFPA) au Sénégal s’exprimait hier à l’atelier de restitution des résultats du sommet de Nairobi sur les 25 ans de la CIPD qui s’est tenu du 12 au 14 novembre dernier.

A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal s’est engagé à réduire la mortalité maternelle pour atteindre 70 décès pour 100 000 naissances vivantes d’ici 2030. La lutte contre les violences basées sur le genre, le renforcement du leadership, l’autonomisation économique des femmes et des filles et l’employabilité des jeunes constituent également des engagements forts du pays. S’y ajoutent la lutte contre les mariages d’enfants, les mutilations génitales féminines, etc.

«Le Sommet de Nairobi restera dans les mémoires comme un tournant décisif ayant permis la prise de décisions fort utiles qui permettront d’éviter des millions de décès maternels et infanto-juvéniles, de réduire substantiellement les inégalités économiques et sociales et de capturer le dividende démographique pour faire prospérer les économies des différents pays», a dit Bamba Diop. Le Directeur général de la Planification et des politiques économiques d’indiquer que ce sommet a permis de mobiliser le monde entier autour de ces objectifs à travers environ 1200 engagements dont 34% proviennent de l’Afrique, de décrocher des promesses de financement des partenaires.

Khady SONKO

Publié le 17-12-2019 dans le quotidien