Conakry : atelier de revue de la feuille de route nationale sur l’éducation à la vie familiale

Le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’enseignement national et de l’alphabétisation en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers en l’occurrence, le Fonds des Nations Unis pour la Population, (UNFPA), I’UNESCO et IntraHealth International tient un atelier de revue de la feuille de route nationale sur l’Education à la vie et à la famille et l’offre de Services Conviviaux en Santé Reproductive en Guinée du 24 au 26 juillet 2019 à l’hôtel Kaloum.

Cet atelier fait suite à la tenue d’une rencontre sur la validation d’une feuille de route sur l’Éducation Complète à la Sexualité tenue à Conakry en 2018.

La tenue de cette rencontre fait suite à un constat qui montre que la fécondité des adolescentes (jeunes femmes de 15 à 19 ans), est devenue l’objet de forte préoccupation des pouvoirs publics et a conduit, avec l’appui des partenaires techniques et financiers (notamment l’UNFPA et l’OMS), à l’élaboration d’une Politique Nationale en Santé de la Reproduction qui prend en compte la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes.

Ainsi, pour faciliter l’accès à l’information et aux services de la santé reproductive des adolescents et jeunes (SRAJ) de qualité aux adolescents et jeunes, le gouvernement guinéen, en partenariat avec l’UNFPA, l’UNESCO et IntraHealth a entamé un processus d’intégration de l’ECS dans les curricula de formation dans les écoles depuis 2017 à travers l’élaboration et la validation d’une feuille de route nationale pour la mise en œuvre du programme d’Education Complète à la Sexualité en milieu scolaire et non scolaire afin de permettre aux jeunes d’acquérir des connaissances pratiques et d’adopter des comportements sains et plus responsables vis-à-vis de leur sexualité.

Pour la présidente de la coalition des organisations de la société civile pour la promotion de la planification familiale, Dr Bintou Bamba, la maitrise de la fécondité conduit à une diminution de la mortalité maternelle et infantile et à une stabilisation progressive des naissances et des enfants en charge.

C’est pourquoi, l’événement qui nous réunit ce matin est d’une grande importance pour notre pays. Il s’agit de la revue de la feuille de route nationale sur l’Education à la vie familiale et l’offre des services conviviaux en santé reproductive de la Guinée élaborée et mis en œuvre depuis 2017.

Il faut noter que dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services adaptés aux adolescents et jeunes, la Société Guinéenne des Gynécologues et Obstétriciens en partenariat avec la Coalition et le Ministère de la Santé vient de mettre en œuvre un programme pilote dans 16 structures de santé de la ville de Conakry financé par IntraHealth.

Tout cela complète le paquet des services adaptés aux adolescents et jeunes en république de Guinée.

Mme la présidente de la coalition des OSC pour la promotion de la planification familiale a au nom de sa structure signifier son engagement ferme à accompagner le gouvernement Guinéen à travers le MENA dans le processus de développement de l’ECS en milieux scolaires et extra-scolaires dans notre pays ; elle a par la même occasion remercié les participants, les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) en particulier IntraHealth Mali qui ne ménage aucun effort pour appuyer la coalition des OSC/PF de Guinée en matière de renforcement de capacités.

Nous remercions très sincèrement nos partenaires techniques et financiers pour leur appui sans cesse à la réalisation de cet ambitieux programme de la Guinée sur l’Education Complète à la Sexualité sans laquelle ces différentes rencontrent ne verraient pas le jour.

Aux dires de Dr Sangaré Madina Bâ représentante de IntraHealh à l’ouverture de cet atelier, le projet CS4PF Plus, financé par l’ambassade des Pays-Bas et exécuté à travers IntraHealth International, s’est engagé à faciliter l’accès à l’information et à soutenir l’amélioration de l’offre et de la qualité des services adaptés aux adolescents et jeunes.

A travers cet atelier conjointement financé avec l’UNFPA poursuit-elle, nous allons contribuer à l’accélération de la mise en œuvre de la feuille de route à travers une revue des objectifs et stratégies pour une meilleure prise en compte des différentes interventions.

Le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mr Mory Sangaré, prenant la parole à mis un accent sur la tenue de cet atelier qui porte sur la revue de la feuille de route nationale sur l’éducation à la vie familiale et l’offre de services conviviaux en santé reproductive.

Selon lui, la tenue de cet atelier s’inscrit en droite ligne avec les préoccupations du Gouvernement qui a toujours fait de l’éducation un levier pour un véritable développement socio-économique de notre pays.

En effet, le débat sur l’éducation à la vie familiale ne date pas d’aujourd’hui, ce débat si intéressant et important a toujours interpellé et cela toutes les catégories confondues surtout sur l’utilisation de certaines pratiques telles que les mutilations génitales féminines/excision, le mariage précoce, les violences faites aux enfants plus particulièrement aux jeunes filles, dira le ministre.

C’est le moment pour moi au nom de mon département de saluer tous les efforts fournis par les partenaires techniques et financiers en particulier le Fonds des Nations Unis pour la Population, I’UNESCO et IntraHealth International dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’éducation complète à la sexualité en milieu scolaire et extrascolaire à travers une feuille de route nationale. Malgré ces efforts, il faut reconnaitre que beaucoup reste à faire.

C’est pourquoi, poursuit–il, viser l’école pour véhiculer des messages indispensables au développement physique des apprenants, est l’une des approches appropriées pour permettre aux jeunes d’acquérir des connaissances pratiques et d’adopter des comportements sains et plus responsables vis-à-vis de leur sexualité. En d’autres termes, l’éducation complète à la sexualité participe au développement des compétences psycho-sociales des apprenants.

Au terme de son intervention, le ministre se dit très convaincu que cet atelier permettra aux participants de contribuer de façon à améliorer la mise en œuvre de la feuille de route validée en prenant en compte les observations des différents partenaires intervenant dans le processus.

L’atelier prendra fin le vendredi 26 juillet 2019.

Kadiatou Thierno Diallo

Publié le 25-07-2019 dans aminata