Clôture de la 5e Conférence Internationale Woomb: de grandes décisions pour impacter l’Afrique

Ouverte ce vendredi 6 mars à Cotonou, la 5e Conférence Internationale Woomb a pris fin, ce mercredi 11 mars, sur une note de satisfaction. De grandes décisions en sont issues dont celle de la création d’une faîtière Woomb  Afrique au Bénin. Tout est bien qui finit bien. 

La 5e Conférence Internationale Woomb a pris fin sur une note de satisfaction de tous les délégués venus de 21 pays du monde. « Le Bénin a relevé un grand défi. Nous en sommes fiers », s’est réjouie Marian Corkill de Woomb International après la présentation du rapport final de ces assises. Elle a félicité Woomb Bénin et toute l’équipe d’organisation pour le travail abattu, de même que les autorités béninoises pour leur implication et apport dans la réussite de l’événement.

Cette Conférence Internationale dont le thème est « La méthode de l’ovulation Billings, une bonne nouvelle pour l’Afrique », a été marquée par plusieurs communications qui vont permettre aux familles africaines d’en cerner les contours.

Ainsi, animées par d’éminents orateurs, les participants ont été entretenus sur diverses thématiques dont

  • l’éthique de la méthode de l’ovulation Billings dans la culture africaine,
  • les bienfaits de la méthode pour le couple,
  • l’originalité de la méthode,
  • l’enseignement de la fertilité aux adolescents,
  • l’éducation affective chez les enfants.

Elle a connu également une table ronde sur les stratégies à mettre en œuvre pour vulgariser la méthode en Afrique et obtenir le soutien de tous. Cette table ronde a accouché de plusieurs recommandations dont

  • l’implication des autorités politico-administratives, des ministres de cultes,
  • la formation des agents de santé sur la méthode,
  • l’intérêt des jeunes à travers des programmes de formation spéciaux et
  • l’installation d’un réseau africain de méthode d’ovulation Billings.

Concernant cette dernière recommandation, le Bénin a été choisi pour abriter le siège de Woomb Afrique avec deux sections dont l’une pour la zone francophone et l’autre pour la zone anglophone.

« Que ce moment ne soit pas la fin, mais le début de la création de Woomb Afrique avec le Bénin par l’Ong PFNGC Woomb Bénin, leader de cette organisation et nous comptons sur le soutien de Woomb International et Woomb France pour réaliser ce rêve qui sera un grand bonheur pour toutes les femmes et couples africains », souhaite Laure Salmon, Présidente du Comité d’Organisation de la Conférence. Pour elle, il n’y a pas de temps de répit, car précise-t-elle, « le chemin à parcourir est long.  C’est pourquoi, j’invite les uns et les autres à se mettre rapidement au travail aussitôt rentrés ».

Babylas ATINKPAHOUN
Publié le 13-03-2020 dans La nation