Capture du dividende démographique : Les leaders religieux et coutumiers de dix pays africains s’engagent


« Bénéficier du dividende démographique : les leaders religieux et coutumiers de l’Afrique de l’Ouest Francophone et du Tchad s’engagent ». C’est sur ce thème que s’est tenu, ce mardi 24 juillet 2018, le forum régional des religieux et coutumiers d’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad sur le dividende démographique. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président du Faso, Roch Kaboré.

Près d’une centaine de religieux et de coutumiers issus de dix pays d’Afrique ont pris part à cette rencontre dont l’objectif est d’aboutir à des résolutions pour la capture du dividende démographique. Ce forum se tient à un moment où l’Afrique connaît une croissance démographique galopante. En effet, selon les statistiques, en 2025, la population africaine représentera 25% de la population mondiale avec environ 12,1 millions de jeunes (15-34 ans) chaque année sur le marché de l’emploi. Une population très jeune qu’il faut prendre en compte dans tous les programmes de développement, afin de mieux amorcer la transition démographique en renforçant le lien entre le changement de la structure par âge de la population et la croissance économique.

Et pour atteindre les résultats escomptés, les gouvernants doivent nécessairement compter avec les leaders religieux et coutumiers, a souligné le président du Faso, Roch Kaboré. C’est pourquoi il a salué leur engagement en faveur de la capture du dividende démographique par leur présence à ce forum.

Votre engagement aux côtés de nos gouvernants respectifs me donne l’espoir que l’Afrique sera au rendez-vous de la réalisation de la transition démographique, si porteuse de paix, de progrès et de cohésion sociale, foi du président du Faso.

 

C’est d’ailleurs cet engagement de l’ensemble des leaders religieux et coutumiers qu’a tenu à réaffirmé le Mogho Naaba Baongo, parrain de la cérémonie.

Planifier les naissances

À en croire l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young, pour une meilleure capture du dividende démographique, il est important que les leaders religieux et coutumiers s’impliquent dans la question de la promotion du planning familial. Et ce, parce qu’ils sont des leaders d’opinion écoutés et respectés par les populations.

 

Trois jours durant donc, les participants venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, de la Guinée, du Sénégal, de la Mauritanie, du Togo et du Tchad mèneront la réflexion, afin de déterminer les meilleures stratégies d’implication des leaders religieux et coutumiers en matière d’espacement des naissances. Ils auront ainsi à identifier le rôle et la place des leaders coutumiers et religieux et les mécanismes les plus appropriés de collaboration avec les OSC et les gouvernements pour la capture du dividende démographique.

Un agenda sous-régional et un plan d’actions par pays seront élaborés à l’issue des travaux pour promouvoir de nouvelles stratégies pour la promotion de l’espacement des naissances et par ricochet réduire la mortalité maternelle et infantile.

Marlène Quenum, christianiste céleste et participante du Bénin, dit être déjà engagée à mettre en œuvre ce plan d’actions qui sera issu des travaux du forum, pour que « d’ici quelques années, nous puissions voir nos enfants aller à l’école sans crainte d’être déscolarisés ; nous puissions voir nos mamans aller accoucher sans risque de mourir pendant l’accouchement. Et aussi de voir nos jeunes arriver et réussir ». Et d’ajouter :

La qualité de l’être humain est plus importante que le nombre, c’est pourquoi nous nous engageons, nous les leaders religieux du Bénin, musulmans, traditionnalistes, protestants et célestes, à mettre en œuvre ces actions.

Roch Kaboré, champion du dividende démographique

 

Au cours de la cérémonie, le président du Faso a reçu une distinction faisant de lui « champion du dividende démographique » pour ses actions en faveur de la capture du dividende démographique.
Le président du Faso a par ailleurs pris l’engagement de relayer les conclusions qui seront issues du forum auprès de ses pairs lors de la prochaine rencontre des chefs d’État sur cette problématique.

Justine Bonkoungou

Publié le 24-07-2018 dans Lefaso