Campagne « la santé des jeunes d’abord » : Le RAJS joue sa partition

En début de soirée du 30 octobre 2018 et ce, depuis deux (2) jours, le RAJS/BF a déployé un car-podium à quelques encablures du SIAO à Ouagadougou. Avec des jeunes comme spectateurs, d’autres jeunes rivalisent de pas de danse, sous l’encouragement des animateurs, avec en toile de fond, des gadgets et des messages de sensibilisation. « Il ne faut pas avoir des rapports sexuels sans protection, sinon il y a risque de maladies sexuellement transmissibles et de grossesse non désirée », scande régulièrement l’un des animateurs.

Il s’agit de la partition du RAJS/BF dans la campagne mass média lancée le 29 octobre 2018 par PP Global Burkina et dont l’association est l’un des quatre partenaires. Avec pour slogan, « la santé des jeunes d’abord », cette campagne de communication s’inscrit dans le cadre du programme « Voix pour la santé ». Elle vise à augmenter une opinion publique favorable sur la santé de la reproduction des jeunes au Burkina Faso.

Sensibiliser

C’est devant la directrice exécutive de PP Global Latanya Mapp Freet et Bagnomboé Bakiono, Président du conseil d’administration du RAJS/BF, qu’un film sur les conséquences d’un rapport sexuel non consenti et sans protection a été projeté.

« C’est une campagne de communication pour les jeunes. On veut donner les informations aux jeunes (…) pour qu’ils prennent soin de leur corps et également poser de bons actes pour qu’après ils ne regrettent pas les conséquences », explique Bagnomboé Bakiono, qui a apprécié positivement le partenariat qui lie depuis 2015  son organisation à PP Global, division internationale de la Fédération américaine de planning familial (PPFA).

« Je suis satisfaite de l’action du RAJS. C’est une opportunité pour les jeunes d’avoir des informations sur la santé de la reproduction », lui a rendu la directrice exécutive de l’ONG américaine.

Profitant de l’affluence du SIAO pour toucher le maximum de personnes, le car-podium du RAJS/BF disséminera ses messages de sensibilisation pendant dix (10) jours.

Publié le 31-10-2018 dans Burkina24