Bénin : 16% des femmes sont sous contraception (enquête)

La cinquième Enquête Démographique et de Santé du Bénin (EDSB-V), réalisée par l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) de novembre 2017-février 2018 a fourni des informations dans plusieurs domaines notamment sur la fécondité, l’activité sexuelle, les préférences en matière de fécondité, la connaissance et l’utilisation des méthodes de planification familiale.

L’enquête a révélé que 16% des femmes âgées de 15-49 ans en union utilisent une méthode de planification familiale quelconque dont 12% une méthode moderne et 3% une méthode traditionnelle. Les méthodes modernes les plus utilisés par celles-ci sont les implants (5%), les injectables (2%), le DIU (2%) et la pilule (2%).

Aussi, près de 3 femmes non en union et sexuellement actives sur 10 (29%) utilisent-elles une méthode de planification familiale quelconque dont 24% une méthode moderne et 5% une méthode traditionnelle. Le condom masculin (11%), les implants (7%) et les injectables (3%) sont les méthodes modernes les plus utilisées par les femmes non en union et sexuellement actives.

L’utilisation des méthodes modernes par les femmes en union varient selon le département, partant d’un minimum de 5% dans le département du Couffo et un maximum de 19% dans le département du Littoral. L’utilisation des méthodes modernes augmente sensiblement avec le niveau d’instruction ; 11% des femmes sans instruction utilisent une méthode moderne comparée à 23% des femmes ayant un niveau d’instruction secondaire 2nd cycle ou plus. L’utilisation des méthodes modernes par les femmes en union a augmenté de 3% en 1996 à 12% en 2017-2018. L’utilisation des méthodes traditionnelles de planification familiale a diminué au cours de la même période.

Publié le 13-06-2019 dans Benin web tv