Autonomisation des femmes au Bénin : 3,5 millions de populations, bientôt impactées

Le projet d’autonomisation des femmes et de dividende démographique pour les femmes du sahel (SWEDD), entrera, jeudi 27 juin 2019, dans sa phase active. A cet effet, le ministre d’État chargé du Plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané a expliqué le mardi 25 juin 2019, le bien fondé de ce projet pour le Bénin qui va impacter plus de trois millions de populations.

«Le projet SWEDD se traduit en français par le projet d’autonomisation des femmes et de dividende démographique pour les femmes du sahel. C’est un projet qui est destiné justement à soutenir l’autonomisation des femmes, à encourager les pays qui adhèrent à ce projet à saisir les opportunités que présentent les dividendes démographiques» a expliqué le ministre d’État chargé du Plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané.

«Nous avons décidé sur instruction du chef de l’Etat, d’adhérer à ce projet. Ça a été une démarche très forte puisque le chef de l’Etat a assisté à un sommet des chefs d’Etat des pays inscrits au projet, je voudrais citer les sept pays de l’Afrique de l’Ouest dont notamment le Burkina Faso, le Niger et le Sénégal. Le Bénin est le 7ème pays. C’est un projet important par sa taille parce qu’il bénéficie d’un don de la Banque Mondiale de cinquante milliards de franc CFA. C’est un projet qui va véritablement soutenir notre pays en matière d’autonomisation surtout des jeunes filles et des jeunes femmes qui ont des besoins importants» a précisé le ministre d’Etat.

L’importance du projet pour le Bénin

Le ministre d’Etat a, au cours de l’entretien expliqué que « C’est un projet très, très important d’abord parce qu’il s’occupe d’une frange de nos populations qui est très importante, les femmes et les jeunes femmes ensuite parce qu’il va s’attaquer à un problème important pour nous, qui est celui des dividendes démographiques. C’est-à-dire que c’est le moment pour nous, de saisir le fait que notre population est très jeune et résoudre les problèmes qui nous empêchent de saisir cette opportunité de la jeunesse de notre population notamment en matière d’éducation, notamment en matière de santé reproductive. C’est pour cela que dès que nous avons eu connaissance de ce projet et bien que nous ne soyons pas un pays du sahel, le chef de l’Etat a demandé qu’on puisse y adhérer et a fait tout pour cela».

Les attentes du projet SWEDD

Les résultats attendus pour ce projet sont multiples et multiformes a fait savoir le ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané.

«Nous allons cibler à travers ce projet, plus de trois millions et demi de nos compatriotes, surtout les jeunes et les jeunes femmes comme je l’ai indiqué… Nous allons pouvoir nous attaquer à des problèmes comme la scolarisation, beaucoup de jeunes filles vont pouvoir bénéficier de bourses par exemple pour accéder à des formations techniques et professionnelles. D’autres vont pouvoir suivre des formations pour saisir des opportunités professionnelles notamment dans l’entreprenariat, d’autres encore vont pouvoir être assistées sur des sujets aussi important que la santé prénatale. Et puis, nous avons des formations qui seront offertes aux sages-femmes pour d’avantage assister des femmes. Donc, c’est un projet comme je le répète qui doit pouvoir atteindre plus de trois millions et demi de béninois et nous allons résoudre ces problèmes et nous donner une chance, celle de saisir la chance de notre pays, celle de la jeunesse de notre population» a indiqué, le ministre d’Etat.

Il faut mentionner que le lancement du projet constitue son opérationnalisation pour résoudre les problèmes pour lesquels sont destinées les ressources mobilisées. Le Lancement va mobiliser plusieurs partenaires importants que sont la Banque Mondiale et l’UNFPA selon le ministre d’Etat pour montrer que le Bénin est prêt pour son exécution.

Abdul Wahan ADO

Publié le 28-06-2019 dans benin24television