Autonomisation de la femme et dividende démographique : L’UNFPA invite les organisations de jeunesse à l’action

Investir dans les jeunes pour tirer profit du dividende démographique. C’est l’objectif du Fonds des nations unies pour la population pour l’Afrique (UNFPA) à travers le projet SWEDD, projet qui vise à réduire de façon drastique la pauvreté et ainsi accélérer de façon significative le dividende démographique en vue de la réduction des inégalités de genre.

En effet, l’amélioration de la qualité de vie de la population passe inévitablement par la réduction et l’espacement des naissances. Pour y parvenir, l’UNFPA multiplie les actions de sensibilisation envers les acteurs de la société civile. A cet effet, cette institution a organisé du lundi 17 au mardi 18 décembre 2018 une conférence avec les organisations de la jeunesse au Sofitel Abidjan hôtel Ivoire. Objectif: inciter les plate-formes de jeunesse à s’approprier ces valeurs et ainsi être des relais auprès de la population.

A cours des échanges, Mabingué Ngom, directeur régional de l’UNFPA, a invité les organisations de jeunesse à l’union et à faire fi des intérêts divergents pour lutter pour une cause commune qui est celle de l’amélioration de la qualité de vie des populations. « On a besoin de la jeunesse et des organisations de la jeunesse pour toucher les jeunes qui ne sont pas dans le réseau. Je vous invite à la mobilisation car nous ne sommes pas encore sortis du trou. Le dividende démographique ne doit pas être un slogan. Nous avons ensemble beaucoup de travail à continuer. L’union fait la force. C’est en se donnant la main qu’on pourra réaliser les choses grandes. Il faut construire la convergence d’idées pour construire une force de négociation. L’unité est importante pour trouver les domaines de convergence. Votre engagement de leadership, d’unité est importante pour la maîtrise du dividende démographique et pour l’Afrique, dont nous voulons prospère.», a martelé Mabingué Ngom, affirmant au passage que l’investissement dans la jeunesse demeure une garantie de stabilité du continent.

« Il faut investir dans la jeunesse pour éviter les crises. Il faut investir dans la prévention, encadrer et espacer les naissances. Plus la population croît, moins on a les chances d’en sortir. Les ressources étant limitées, il faut réduire les naissances. Nous voulons une Afrique de 2063 en bonne santé, bien éduquée et prospère. Nous ne pouvons pas captiver le dividende démographique s’il n’y a pas de transition démographique », a dit le directeur régional de l’UNFPA en présence des organisations de la jeunesse.

Pour rappel, le projet SWEDD est un projet d’autonomisation des femmes et de dividende démographique, financé à hauteur de 207 millions de dollars par la Banque Mondiale. Sept pays à savoir six du Sahel et la Côte d’Ivoire en sont bénéficiaires. L’assistance technique de la mise en œuvre dudit projet est assurée par le Fonds des nations unies pour la population. Ce projet vise également à réduire la pauvreté et accélérer la transition démographique de façon à atteindre le dividende démographique tout en réduisant les inégalités de genre.

Maxime KOUADIO (Stg)

Publié le 18-12-2018 dans linfodrome