Amplify PF et Breakthrough Action : Deux projets pour accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale au Burkina

Le Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de Pissy, à Ouagadougou, a abrité le lancement conjoint des projets Amplify PF et Breakthrough Action financés par l’USAID. Ces deux projets, d’une durée de 5 ans, ambitionnent d’accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale. C’était en présence du secrétaire général du ministère de la Santé, Wilfried Ouédraogo, et de l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Andrew Young.

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays de la sous-région ouest-africaine, est confronté à la mortalité maternelle, néonatale et infantile qui reste élevée. En outre, le taux de prévalence contraceptive demeure bas (22,5%), malgré la disponibilité de services de planification familiale dans les centres de santé publics et dans certains centres de santé privés. Portant, selon le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Wilfried Ouédraogo, « la communauté scientifique est unanime à reconnaître que la planification familiale est l’une des interventions les plus efficientes avec un impact durable sur la santé de la femme, du nouveau-né et du nourrisson. »

C’est conscient de cela que le gouvernement s’est engagé à faire passer le taux de prévalence contraceptive moderne de 22,5% en 2015 à 32% à l’horizon 2020, avec l’élaboration d’un plan national d’accélération de la planification familiale.

Plus de 5 milliards de F CFA pour accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale

Pour l’accompagner dans ses efforts, le gouvernement peut compter sur l’USAID qui finance les projets Amplify PF et Breakthrough Action d’une durée de 5 ans (2018-2023) qui ambitionnent d’accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Niger et Togo. Ces projets permettront, selon l’ambassadeur des USA Andrew Young, « de mobiliser les partenaires pour élargir l’accès et l’utilisation des services de planification familiale de qualité et travailler en partenariat avec les gouvernements, la société civile et les communautés pour mettre en œuvre des interventions de changement social et de comportements innovants et durables. »

Le projet Amplify PF, d’un montant d’environ 2 milliards 750 millions de F CFA pour le Burkina Faso, appuiera techniquement le ministère de la Santé à promouvoir des pratiques à haut impact de planification familiale, à savoir d’une part la délégation des tâches et, d’autre part, la planification familiale du post-partum et du post-abortum.

Ce qui devrait aider à l’atteinte des objectifs du Partenariat de Ouagadougou qui sont de 2,2 millions d’utilisatrices additionnelles pour le Burkina Faso d’ici à 2020. Le projet sera mis en œuvre en partenariat avec un consortium d’organisations dans les districts sanitaires de Boulmiougou dans la région du Centre, Do et Dafra dans la région des Hauts-Bassins et dans le district sanitaire de Barsalgho dans la région du Centre-Nord.

Le projet Breakthrough Action, d’un montant de 3 milliards 25 millions de FCFA, quant à lui, apportera « une assistance technique au ministère de la Santé afin de l’amener à mieux coordonner toutes les interventions de changement social et de comportement avec les partenaires. Il s’agira également de mettre en place un cadre de renforcement des capacités des acteurs » précise l’ambassadeur Andrew Young.

Pour le diplomate, le lancement conjoint de ces deux projets est la preuve de la bonne collaboration entre les gouvernements américain et burkinabè.

Le secrétaire général du ministère de la Santé salue pour sa part ces deux projets de l’USAID et des organisations partenaires, qui s’inscrivent dans les objectifs du PNDES.

Justine Bonkoungou

Publié le 20-07-2019 dans le faso