7ème Réunion Annuelle du PO, des avancées et des engagements à respecter

La 7ème Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou (PO), débutée mercredi 12 décembre 2018 à Dakar sur le thème « Les voix du succès du PO pour 2020 », a été officiellement ouverte, hier, par le ministre sénégalais de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Le Ministre Abdoulaye Diouf Sarr a saisi l’occasion pour se réjouir du taux de prévalence contraceptive au Sénégal qui est passé de 12% en 2010 à 21% en 2015 et à 26% en 2017. Des progrès similaires ont été réalisés à divers degrés dans chacun des autres pays du PO, par rapport à l’objectif global de 2.200.000 utilisatrices additionnelles de méthodes contraceptives d’ici 2020. En 2018, 448.000 nouvelles utilisatrices ont été enregistrées dans les neuf pays du Partenariat.

Pour ces avancées, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a rendu un vibrant hommage à tous les pays et partenaires du PO et principalement à la Directrice de l’UCPO, Fatimata Sy.

« Je souhaite vivement que les recommandations de cette 7e Réunion annuelle soient inscrites dans les actions prioritaires de nos stratégies. Nos gouvernements et nos partenaires attendent beaucoup de cette rencontre », a conclu le ministre sénégalais en charge de la santé.

Dans son mot introductif, Fatimata Sy, Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou, a soutenu que le PO est devenu aujourd’hui un mouvement régional sans précédent dans la promotion de la planification familiale en Afrique de l’Ouest francophone.

Si des avancées ont été réalisées, plusieurs défis subsistent : le taux de mortalité maternelle et infantile est élevé, le mariage des enfants persiste, le statut social et économique de la femme reste bas et le financement des programmes de santé de la reproduction toujours fortement tributaire de l’aide internationale.

« Toutefois, nous sommes confiants d’une évolution des transformations rapides de cette situation dans un proche avenir. Nous sommes confiants parce que la société civile est déterminée plus que jamais à nous accompagner et à accompagner les pouvoirs publics. Nous sommes confiants parce que les jeunes sont mobilisés pour jouer leur partition. Nous sommes confiants parce que nous sommes accompagnés par des partenaires qui croient en notre vision, mais surtout en nos options stratégiques », a déclaré la Directrice de l’UCPO, Fatimata Sy.

Elle a invité les différents pays du mouvement régional à honorer leurs engagements, parce que la PF, dit-elle, n’est pas seulement une question de santé, elle est aussi un levier de développement économique et social.

Les partenaires du PO, à travers Jennifer Goosen, Directrice générale de l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’Affaire mondiale Canada et Martina Boustani, 1ère conseillère à l’Ambassade des Etats-Unis au Sénégal, ont réaffirmé leur volonté de soutenir la mobilisation sous- régionale en faveur de la planification familiale.

Noufou Kindo