Des acteurs du projet SWEDD formés sur la communication pour le changement social et comportemental

Des acteurs intervenant dans la mise en œuvre du projet d’Autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel( SWEDD) notamment des représentants de ministères techniques, d’organisations non gouvernementales et de la société civils, de leaders religieux et traditionnels bénéficient, du mardi au jeudi, d’un atelier de renforcement de capacités sur la communication pour le changement social et comportemental en matière d’éducation, de santé et de planification familiale.

Cet atelier est organisé par le ministère de la Solidarité de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, tutelle du projet SWEDD, en collaboration avec le cabinet Développement Média International (DMI) au siège de l’association ivoirienne de bien-être familial. Il s’inscrit dans la mise en œuvre de la composante 1 de l’initiative qui est de créer une demande pour les produits et services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle (SRMNIN) en favorisant le changement social et de comportement, et l’autonomisation des femmes et des adolescentes.

L’atelier vise à outiller ces acteurs pour une bonne communication en vue de l’ implémentation au sein des populations cibles, notamment les femmes et les jeunes filles, a souligné le directeur de cabinet du ministère de la Lutte contre la pauvreté, Bamba Abdoulaye, qui a ouvert les travaux au nom de la ministre Mariatou Koné.

Pour le coordonnateur du projet, Kouassi Clément il s’agit d’aider les acteurs à lever toutes les barrières traditionnelles et religieuses qui sont des freins à l’éducation et à la planification familiale. « Nous travaillons on collaboration avec les religieux des chefs traditionnels qui sont des leaders en matière de traitement de cette thématique, de sorte que par leur charisme et leadership ils puissent passer des messages convaincants aux populations », a-t-il ajouté.

Il s’agit aussi au cours de cet atelier de définir la mise en œuvre de la stratégie de communication, et des messages qui ont déjà été élaborés, de renforcer les capacités des structures nationales sur l’optimisation de l’exploitation des réseaux sociaux pour atteindre les objectifs du changement social et comportemental de l’initiative SWEDD, d’identifier les activités complémentaires pouvant être menées cette année.

Le coût global du projet SWEDD est estimé à 15 milliards F CFA et est fiancé par la Banque mondiale, jusqu’en 2023. Le projet est également mis en œuvre au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie, au Niger, au Tchad et au Bénin.

Publié le 14-05-2019 dans Abidjan news