Sayana-Press officiellement lancé au Benin


Sayana_Press

Abomey-Calavi – Le directeur de cabinet adjoint du ministre de la santé, Landry Yansunnu, en collaboration avec l’Association béninoise pour le Marketing Social et la communication pour la santé (ABMS) a procédé ce mardi au lancement officiel du contraceptif injectable ‘’ Sayana-Press’’ à Glo-Djigbé dans la commune d’Abomey-Calavi.

Les objectifs du gouvernement à travers l’introduction du contraceptif injectable ‘’ Sayana-Press’’ sont, entre autres, l’accroissement de la connaissance des méthodes contraceptives injectables, la promotion des avantages de l’espacement des naissances auprès des femmes et l’amélioration de la qualité et de la disponibilité de l’information relative à la planification familiale.

Selon Landry Yansunnu, le Bénin s’est engagé dans le cadre des objectifs du développement durable (ODD) à améliorer d’ici à 2020 la prévalence contraceptive à 2,5% en 2014 et à 24% en 2020 ; et pour répondre à ces engagements, le gouvernement a prévu l’introduction de Sayana-Press dans la gamme des produits contraceptifs disponibles au niveau communautaire et dans les centres de santé, a-t-il ajouté.

Il a précisé que, dans le pilier3 du programme d’action du gouvernement, la planification familiale et la distance démographique occupent une place de choix. A cet effet, six zones sanitaires (Abomey-Calavi, Djougou-Ouaké-Copargo, Bassila-Kandi-Gogounou-Ségbana, Comé-Bopa-Grand-Popo-Houéyogbé et Cotonou2-Cotonou3) ont été retenues en 2017 pour la phase pilote de l’introduction de Sayana-Press ; en 2018 quatre autres (Savalou-Bantè, Covè-Ouinhi-Zangnannado, Allada-Zè-Toffo et Tchaourou) s’ajouteront.

Pour Armand Philippe Tobossi, le chargé du programme de l’UNFPA, investir dans la planification familiale peut donner un élan supplémentaire à la lutte contre la pauvreté, l’inégalité et la discrimination fondée sur le sexe.

Au Bénin, ajoute-t-il, l’utilisation des méthodes contraceptives modernes par les femmes de 15-49 ans en union n’est pas très élevée et le niveau des besoins non satisfaits reste élevé. Pour ce faire, déclare-t-il, l’UNFPA réaffirme l’importance de la planification familiale dans les politiques de population et son importance dans la capture du dividende démographique au Bénin qui opte pour la maitrise de la dynamique démographique.

Quant au représentant résident de l’USAID/Bénin, M. Jonathan Richter, il soutient que la planification familiale joue un rôle important dans le contrôle des taux de morbidité et de mortalité maternelle, néonatale et infantile et l’introduction de Sayana-Press est une méthode qui vient à point nommé, dans la mesure où elle offre une option plus efficace et plus facile.

Pour lui, Sayana-Press participe à l’effort pour l’atteinte, tant des objectifs du développement durable, que l’agenda 2020 qui vise 20% d’utilisatrices de méthodes de la planification familiale à l’horizon 2018.

Source : aCotonou

Paru le 26 septembre 2017 sur benintimes.info