Renverser les Obstacles à l’Utilisation de la Planification Familiale : Tékponon Jikuagou au Bénin


Efficacité de TJ_FINAL

Conscient du fait que les décennies de programmation pour promouvoir un meilleur accès aux informations et services de planification familiale n’ont pas aider à combler le fossé entre le besoin satisfait et le besoin non satisfait, Tékponon Jikuagou guide les communautés à changer les normes sociales relatives à la Planification Familiale et propose de nouvelles idées, attitudes et de nouveaux comportements en faveur de l’utilisation de la Planification Familiale. L’Institut de la Santé de la Reproduction de l’Université de Georgetown (IRH), en consortium avec CARE International et Plan International, a conçu, testé, et rigoureusement étudié le paquet Tékponon Jikuagou au Bénin.

Notre but était de réduire les barrières sociales pour satisfaire les besoins en matière de la planification familiale, comme les tabous liés à la discussion sur la sexualité et la reproduction, inégalité de pouvoir de prise de décision au sein des couples, et les perceptions de l’incompatibilité entre la planification familiale et la préférence culturelle pour les familles nombreuses. Nous avons supposé que les changements des normes sociales auraient une influence positive sur l’utilisation des méthodes contraceptives modernes et la satisfaction des besoins de planification familiale.

Avant de passer à la mise à l’échelle, la théorie de changement et l’efficacité de Tékponon Jikuagou ont été d’abord testés lors du processus de transition entre la phase pilote et la phase d’extension. Les résultats de la phase pilote ont montré que l’exposition à Tékponon Jikuagou a augmenté la communication au sein du couple et l’utilisation de la planification familiale de façon significative. Plus important encore, les résultats de la phase pilote ont indiqué que les normes sociales favorables à l’utilisation de la planification familiale avaient une association avec la discussion, la recherche et l’utilisation de la planification familiale; affirmant ainsi la valeur de l’approche de réseaux sociaux.

Preuve d’efficacité

Parmi les différentes recherches menées sur le paquet Tékponon Jikuagou au fil des années de test, d’affinement et de mise en oeuvre, l’Etude d’Efficacité de la phase d’extension consistait à réaliser des enquêtes auprès des ménages lors de l’étude de base (Mai 2015) et de l’étude finale (Juin 2016) dans 32 communautés d’intervention et 32 communautés de contrôle. Nous avons utilisé la méthode d’échantillonnage stratifié en deux étapes pour choisir 1,046 femmes âgées de 18 à 44 ans, et 1,045 hommes en union avec des femmes âgées de 18 à 44 ans.

Utilisation des méthodes modernes de Planification Familiale

Le changement dans l’utilisation des méthodes contraceptives modernes chez les femmes était drastique: il a augmenté de 20 points de pourcentage dans les communes d’intervention en 13 mois, passant à environ 60% des femmes interrogées. Dans la même période, l’utilisation des méthodes moderne a baissé de 4 points de pourcentage dans les zones de contrôle.

Besoin satisfait en Planification Familiale

Le besoin satisfait réel en planification familiale chez les femmes indique la hausse dans leur utilisation des méthodes modernes, avec une très grande augmentation dans les communautés d’intervention mais pas dans celles de contrôle. Un plus grand pourcentage d’hommes que de femmes ont déclaré la satisfaction de leur besoin réel lors de l’étude de fin, mais l’augmentation chez les hommes était moins importante que chez les femmes (7 points de pourcentage et 53 points de pourcentage, respectivement).

Changement Normatif

Notre principal objectif était de réduire les barrières sociales qui empêchaient les femmes et les hommes de satisfaire leurs besoins en planification. Et notre hypothèse était que les changements dans les normes sociales auraient un effet positif sur l’utilisation et le besoin satisfait en planification familiale. En d’autres termes, les changements susmentionnés suivraient — et n’interviendraient pas sans — un changement normatif autour de la planification familiale, produit au sein et diffusé à travers les réseaux sociaux.

L’analyse multivariée de l’association entre l’exposition au programme et les résultats clés de l’étude de fin examine les liens entre l’utilisation de la planification familiale et le besoin satisfait, les changements dans les comportements influencés par les normes et l’exposition aux composantes du paquet.

Dans une culture dans laquelle les femmes et les hommes, y compris les époux, ne discutent ni du sexe ou des intentions de reproduction, nous avons observé que les activités de communication interpersonnelle du paquet (c’est à dire, toutes les composantes sauf la radio) ont eu un effet sans équivoque sur les discussions relatives à la planification familiale, entre époux. Les femmes exposées avaient cinq à six fois plus de chance de discuter de la planification familiale avec leurs époux, et quant aux hommes ils avaient deux fois plus de chance de le faire avec leurs épouses.

Curieusement, les femmes exposées seulement aux émissions radio avaient sept fois plus de chance de satisfaire leurs besoins en planification familiale et d’utiliser une méthode que celles non exposées. Chez les hommes, le changement était négligeable.

L’analyse bi variée a montré que les femmes et les hommes exposés à Tékponon Jikuagou étaient davantage en mesure de partager des idées et informations sur la planification familiale au sein de leurs réseaux sociaux que leurs semblables des zones de contrôle. Environ 47% des femmes des zones d’intervention ont parlé de la planification familiale aux membres de leur réseau, et 43% ont partagé des informations et expériences sur la planification familiale.

Ce contraste est particulièrement choquant avec moins de 10% des femmes des zones de contrôle ayant déclaré avoir tenu une discussion sociale sur la planification familiale. Moins d’hommes que de femmes ont parlé de la planification familiale dans les zones d’intervention, mais plus d’hommes que de femmes l’ont fait dans les zones de contrôle. Cela indique que les hommes vivant dans les zones de contrôle du Bénin ont plus de chances que les femmes d’aborder le sujet de la planification familiale dans un environnement social.

Les Normes et Réseaux Sociaux favorables sont Importants

Nos données confirment qu’il existe des liens entre la diffusion de nouvelles idées et normes à travers les réseaux sociaux et le changement de comportement individuel — à savoir l’utilisation de la planification familiale et le besoin satisfait. En effet, l’IRH a conçu Tékponon Jikuagou pour renforcer ces liens. Malgré les décennies de mise en oeuvre de programmes en Afrique Sub-saharienne ayant permis d’améliorer les politiques, l’accès aux services et informations, le taux d’utilisation réelle de la planification familiale demeure faible. Le besoin non satisfait en planification familiale au Bénin est passé de 28% dans les années 90’ pour s’établir à 33% au début de notre projet, alors que l’utilisation s’est accrue seulement de 3 à 8% dans la même période. C’était évident que le besoin non satisfait n’ait pas directement égalisé la demande des méthodes de planification familiale, ni que les efforts aient résulté en l’adoption et utilisation soutenue de la planification familiale.

Avec Tékponon Jikuagou, l’IRH et les partenaires du consortium visaient carrément les réseaux sociaux qui influencent les choix et comportements à l’égard de la santé de la réproduction.

Application d’une Approche de Diffusion à Travers les Réseaux Sociaux

L’approche de diffusion à travers les réseaux sociaux, Tékponon Jikuagou, nous a incités à réfléchir différemment à la création de la demande de planification familiale,
et nos résultats confirment qu’une approche légère-mais constante de changement de comportement individuel à travers le changement des normes sociales est une option précieuse de programmation. Tékponon Jikuagou priorise la réduction du besoin non satisfait en planification familiale plutôt que l’augmentation de la prévalence contraceptive.
Pour ce faire, l’intervention catalyse le changement des normes sociales qui empêchent les hommes et les femmes de satisfaire leurs besoins de planification familiale. Au lieu de travailler avec les dirigeants formels et les agents de santé, elle identifie un ensemble limité d’acteurs socialement influents, au sein de réseaux sociaux clés, qui diffusent efficacement les idées reçues. De même, au lieu de délivrer des messages et informations factuels, les acteurs influents font la promotion du dialogue de réflexion sur les normes et valeurs liées à la planification et à la reproduction.

Conscient du fait que ces dernières sont profondément ancrées dans les identités de genre, Tékponon Jikuagou engage simultanément les hommes et les femmes avec la même intensité.

Contrairement à la mobilisation communautaire et aux campagnes d’information classiques, l’approche de diffusion via les réseaux sociaux Tékponon Jikuagou n’essaie pas de contrôler la diffusion des nouvelles idées et attitudes pendant qu’elles se répandent. Son objectif est d’atteindre un point de bascule ou la masse critique, suffisante pour maintenir les nouvelles idées et attitudes, au lieu des objectifs chiffré typiques des autres approches de programmation. Tékponon Jikuagou est un paquet léger et à faible ressource, et ces atouts soulignent son extensibilité.

Une Confirmation Prometteuse

Les services de planification familiale du Bénin sont en cours de revitalisation. Même dans le contexte d’un programme limité sur la planification familiale, le paquet Tékponon Jikuagou a prouvé sa valeur en tant qu’un moyen efficace et effectif pour aider les populations à aborder et changer les normes relatives à la planification familiale, et réduisant ainsi le nombre de besoins non satisfaits de planification familiale. Les résultats de notre phase d’extension représentent une confirmation prometteuse que les composantes du paquet ont la capacité de changer rapidement et profondément les comportements et attitudes individuels au sein des réseaux sociaux, et avec un espoir que cela sera de manière durable.

———————-

1 Le projet a été délocalisé du Mali au Bénin après le coup d’état de 2012. L’approche a été conçue grâce à une recherche formative effectuée au Mali et au Bénin, étant donné les similarités culturelles liées à l’utilisation de la planification familiale.

2 L’objectif du programme a été jumelé avec l’un des objectifs de développement social : créer, tester et élargir un paquet d’intervention facile à répliquer — et élargir — qui exploite les réseaux sociaux pour provoquer et soutenir le changement- social.

3 Institut pour la Santé de Reproduction. 2016. “Projet Tékponon Jikuagou : Satisfaire le Besoin non Satisfait en Planification Familiale. Les Résultats de la phase d’Extension dans l’Ouémé.” Tékponon Jikuagou. Washington, D.C. : Kim Ashburn.

———————-

Pour plus d’informations sur Tékponon Jikuagou et les approches de diffusion via les réseaux sociaux, veuillez visiter: Guide Pratique de la Diffusion à Travers les Réseaux Sociaux pour Surmonter les Obstacles Sociaux liés à la Planification Familiale 

Télécharger la ressource