Qui sommes nous ?


Notre vision pour cette initiative est de contribuer à l’atteinte du dividende démographique dans les neuf pays du Partenariat de Ouagadougou à travers le renforcement des capacités de plaidoyer et d’action des coalitions d’OSC, des jeunes et des leaders religieux ; et l’amélioration de l’accès des jeunes et adolescents aux programmes de santé de la reproduction y compris la prévention du VIH/SIDA.

Objectif 1.
Renforcer les capacités des organisations de la société civile en plaidoyer, dialogue politique et offre des services, en vue d’améliorer les réponses nationales et régionales de la société civile pour une mobilisation accrue des ressources et la mise en œuvre des plans d’actions PF nationaux;

Objectif 2.
Engager davantage les jeunes dans les pays membres du PO dans le repositionnement de la PF à travers la mise en œuvre d’initiatives à haut impact : l’initiative Jeunes Ambassadeurs, le Programme d’Education Complète à la Sexualité et les Services de PF Adaptés aux besoins des Jeunes (SAJ);

Objectif 3.
Renforcer l’engagement des leaders communautaires et religieux et les groupes de personnes influentes (les journalistes, les célébrités de la musique, et du sport et les maris modèles) dans la mise en œuvre du PANB du pays pour l’atteinte des engagements de repositionnement de la PF dans les pays membres du PO;

Objectif 4.
Mettre en place un système de suivi et évaluation robuste pour documenter, évaluer et disséminer la contribution des OSC pour l’atteinte des objectifs de PF au niveau des pays et de la région.

Avec le soutien financier de la Fondation William et Flora Hewlett et du Royaume des Pays-Bas et la collaboration avec les Partenaires Techniques ou Financiers au niveau national ou régional, IntraHealth International continuera à développer et à renforcer les relations entre les gouvernements et les Organisations de la Société Civile (OSC) dans les neufs pays membres du Partenariat de Ouagadougou (Bénin, Burkina Faso, Côte D’ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo).

Les taux de mortalité maternelle et de fécondité en Afrique de l’Ouest restent élevés vu que l’utilisation des méthodes modernes de planification familiale et des contraceptifs demeure faible. Lors d’une conférence sur la planification familiale en 2011 à Ouagadougou au Burkina Faso, les gouvernements des pays Francophones d’Afrique de l’Ouest ont pris des engagements formels afin de réduire la mortalité maternelle et les besoins non satisfaits en planification familiale de 25% dans leurs pays d’ici 2015.

Neuf de ces pays, ainsi que les principaux bailleurs de la région, ont formé le Partenariat de Ouagadougou pour continuer la collaboration afin de respecter leurs engagements en matière de planification familiale. Même si des objectifs ont été atteints, beaucoup reste à faire.

A travers le Projet de Renforcement de l’Engagement de la Société Civile pour la Planification Familiale en Afrique de l’Ouest (CS4FP), en Français (OSCPF) en cours, IntraHealth renforcera le rôle de plaidoyer des Organisations de la Société Civile (OSC) et favorisera les partenariats entre les organisations et les gouvernements afin d’aider les pays à atteindre ces objectifs, particulièrement en investissant davantage dans les services de planification familiale de qualité et la lutte contre le VIH/SIDA.

D’ici 2019, le projet devra relever les principaux défis suivants :

  • Le respect des engagements pris à Ouaga et Saly (2011), Londres (2012) par les Gouvernements et les PTF : FP2020;
  • La mobilisation des Ressources pour la Planification Familiale;
  • Le renforcement des capacités des OSC en vue de constituer des ressources pour la mise en œuvre des Plans d’Action de la Planification Familiale;
  • Le renforcement opérationnel des Coalitions au niveau de la Gouvernance, de la formalisation, de l’élargissement des adhésions, de la planification stratégique et de la synergie des interventions.

 

Le Projet de Renforcement de l’Engagement de la Société Civile pour la Planification Familiale en Afrique de l’Ouest (CS4FP), en Français (OSCPF) est financé par la Fondation William et Flora Hewlett et le Royaume des Pays-Bas. Il contribue à renforcer l’engagement de la société civile pour le renouveau de la PF en Afrique de l’Ouest et accélérer l’atteinte des objectifs fixés par les pays pour rehausser la prévalence contraceptive.