Planning familial : Afasops-Bénin sensibilise les femmes de Ouèdo


Femmes

L’Association des femmes Alôdo-Alômin pour la Solidarité et le Progrès Social (Afasops-Bénin) est soucieuse du mieux-être dans les foyers. C’est fort de ce défi qu’elle a initié vendredi 15 décembre 2017, la deuxième édition des journées de sensibilisation au profit des femmes de l’arrondissement de Ouèdo dans la commune d’Abomey-Calavi. Elle a porté sur le planning familial et entre dans le cadre de l’exécution de ses activités en faveur de l’autonomisation et de la promotion de la femme béninoise.

C’est en présence de la présidente de Afasops-Bénin, Rosalie Aguiar Assogba, du Chef d’arrondissement de Hêvié, Nathanaël Sopkoékpé, parrain de l’évènement, des femmes et d’un parterre d’Ong œuvrant dans le domaine des femmes que s’est déroulée cette journée de sensibilisation des femmes de Ouèdo sur le planning familial. Dans son mot d’ouverture, la présidente de Afasops-Bénin a fait savoir que la planification familiale participe à l’autonomisation des femmes, surtout rurale.

« Nous avons constaté que dans le milieu rural, les femmes se regroupent seulement quand il y a décès. Elles sont généralement sans activité rémunératrice et n’arrivent pas à espacer les naissances. Ce qui constitue un frein pour leur autonomie et leur épanouissement », a-t-elle expliqué.

Conformément aux objectifs de l’association, durant l’année 2017, des tournées de sensibilisation d’information sur l’importance de la déclaration des naissances et de décès, sur le planning familial, la santé de la mère et de l’enfant, l’alphabétisation dans les structures de base et les regroupements de femmes ont été faites. Ce qui a permis d’accompagner l’enregistrement de plus d’une centaine de naissances dans les 8 villages de Ouèdo.

« Notre action concourt au développement de la cité », a-t-elle ajouté.

A sa suite, le Chef d’arrondissement de Hêvié, Nathanaël Sopkoékpé, a exprimé sa joie de parrainer l’évènement. Tout en remerciant la présidente de l’association pour tout ce qu’elle fait pour l’épanouissement de la femme béninoise, il a exprimé sa disponibilité à accompagner de telles initiatives qui vont dans le sens du développement de la localité. A l’en croire, la planification familiale est un outil de développement. Elle permet l’espacement des naissances. Ce qui permettra aux parents de souffler un peu avant d’avoir un autre enfant.

La planification familiale, un besoin à Abomey-Calavi

Pour le Chef d’arrondissement de Hêvié, il est important que les femmes fassent le planning familial. Le besoin est manifeste aujourd’hui dans la Commune d’Abomey-Calavi.

« Nous avons besoin de ces genres d’associations de femmes comme Afasops-Bénin. Quand vous venez à Hêvié, les femmes n’ont pas encore pris conscience. Donc, il faut quand même des séances d’information et de sensibilisation pour les amener à savoir qu’il ne sert à rien d’accumuler les naissances et de ne pas les espacer ».

Il a pour finir exhorté la présidente de cette association à pérenniser l’initiative et à l’étendre à autres arrondissements de la commune d’Abomey-Calavi, notamment à Hêvié. « Nous avons besoin de vous à Hêvié parce qu’il est rare de voir aujourd’hui des femmes vaillantes comme vous dans de telles initiatives. Sans la femme, il n’y a pas la paix. Sans la femme, il n’y a pas de bonheur. Le bonheur et la paix sociale passent toujours par les femmes », a-t-il conclu.

Léonce Adjévi sur ActuBenin