Un nouveau départ pour les Jeunes Ambassadeurs pour la Santé Reproductive et la Planification Familiale du Bénin


Formation JASRPF
Le lundi 24 Juillet 2017 restera gravé dans les annales de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le Repositionnement de la Planification Familiale (C/OSCPF) section du Bénin.

En effet, une nouvelle vague de jeunes a été sélectionnée au sein des associations membre de la coalition. Ils ont été réuni pour être renforcé sur les thématiques de la Santé de reproduction (SR) et la planification familiale (PF) avec un accent particulier sur la présence digitale et le blogging, et au terme de ladite formation ils deviendront des Jeunes Ambassadeurs pour la Santé de la Reproduction et la Planification Familiale au Bénin (JA/SR/PF Bénin).

Ce groupe de trente jeunes (30) formés pendant quatre (04) jours, viendra continuer les œuvres entamés par leurs devanciers, mis en place à la création du creuset en décembre 2013 et en fin de mandat cette année.

J2 Formation pour la Jeunes Ambassadeurs de la Santé de la reproduction et de la Planification Familiale Bénin
J2 Formation JA/SR/PF Bénin

Les grossesses précoces et/ou non désirées sont préoccupantes dans le monde et plus particulièrement en Afrique. Elles constituent un problème de santé publique. Différentes stratégies sont mises en œuvre dans certains pays pour lutter contre ce fléau. La Coalition des OSCPF pour sa part a initié le concept de Jeunes Ambassadeurs (JA). Cette initiative a été motivée par les conclusions de l’étude qui a démontré que la communication entre les personnes de même génération passe plus aisément. Ces nouveaux JA/SR/PF BENIN prendront donc la relève des anciens pour échanger avec leurs pairs, sur les comportements à risque qui hypothèquent leur avenir.

Notons que les JASR/PF sont présents dans neuf pays de l’Afrique de l’Ouest francophone, liés par le Partenariat de Ouagadougou. Il s’agit en plus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Togo.

Ils ont pour mission de :

  • Sensibiliser les adolescents et les jeunes pour un changement de comportements en adoptant des attitudes responsables afin d’éviter les grossesses précoces avec leurs corollaires.
  • Faire des plaidoyers envers les décideurs nationaux et internationaux, pour une meilleure prise en compte des besoins spécifiques des jeunes en matière de santé.
  • Faire des plaidoyers pour l’implication de la couche juvénile en amont et aval pour l’élaboration des politiques et programmes les concernant.

Ils mèneront des activités dans leur pays respectifs et sur le plan régional, en stratégies avancées sur les divers terrains (dans les villes, les villages, en milieu scolaire, dans les ateliers d’apprentissage et autres). Mais aussi à travers les réseaux sociaux, outils incontournables de nos jours ils essayeront d’atteindre la jeunesse et les institutions internationales.

La formation financée par Civil Society for Family Planning (CS4FP), et assurée par Jérôme Chatigre, Coordonnateur pays CS4FP,  Josaphat Avoce membre de la coalition, Aurelle Noutahi et Aymar Sossou, tous deux de EtriLabs, s’est déroulée en deux phases. Dans un premier temps, il y a eu le renforcement sur les thématiques de la Santé de la Reproduction des Adolescents et des Jeunes (SRAJ) au siège de l’ONG GRAFED. Puis dans un second temps, l’instruction sur la présence digitale et le blogging au Centre Numérique Francophone de Cotonou (CNFC).

Il est à signaler que cette nouvelle promotion de JA, comporte plusieurs types d’acteurs tels que : des cliniciennes, des bloggeurs, des artistes. Tout ceci concourra à une meilleure efficacité de leur action.

Les défis majeurs que devraient relever cette nouvelle équipe du Bénin, est de contribuer entre autres pour ne citer que ceux-là :

  • à la réduction des grossesses précoces, surtout celles en milieux scolaires ;
  • à la prise de décret instituant l’exemption de coûts directs en faveur de la jeunesse sur les produits contraceptifs ;
  • à l’augmentation du taux de prévalence Contraceptive (TPC) à 20% d’ici à 2020.

Souhaitons-nous donc bonne chance pour l’atteinte des objectifs.

Cet article a été écrit par Styline Agbazahou, JASR/PF du Bénin.

Suivez-la sur son blog Dêkpêxo sur lequel elle partage les actualités sur ses actions pour un meilleur accès des populations à la Planification Familiale.