Les méthodes contraceptives en milieu rural: une grande joie pour les populations bénéficiaires


femme

« Agée de trente-deux (32) ans, je suis Afi. Je suis mère de sept (07) enfants. Mon village se situe à huit (08) kilomètres du centre de santé de notre canton. En saison pluvieuse, le sentier qui nous mène au centre est impraticable donc, je rate mes rendez-vous pour les méthodes contraceptives, ce qui fait que je contracte des grossesses non désirées des fois et, par conséquent des naissances rapprochées. Avec le projet de la DBC des méthodes contraceptives par les ASC dans notre aire sanitaire, je me sens trop fière. Malgré que mon village ne soit pas sélectionné pour l’exécution du projet, j’en bénéficie à travers la stratégie avancée qu’effectue les ASC. Depuis que je suis sous méthode contraceptive, je n’ai plus peur de tomber enceinte à l’improviste. C’est toute une joie pour mon mari et moi. A l’approche de ma date de RDV, c’est mon mari même qui me le rappelle et, se charge de m’amener au domicile de l’ASC pour une nouvelle prise. Je n’ai plus besoin de parcourir des kilomètres pour adopter une méthode contraceptive, c’est plus proche de chez moi et  en plus c’est gratuit!». Nous a laissé entendre une femme sous méthode contraceptive depuis trois (03) années dans un village de Zafi (Préfecture de Yoto/Togo).

Nous saluons le courage et le travail de ces Agents de Santé Communautaire qui, malgré le temps court pour leurs formations ont bien assimilés l’injection et le font avec beaucoup d’aisance. Sans oublier les animateurs qui sont chaque jour aux trousses de ces ASC pour s’assurer de la qualité du travail qu’ils font.

Respect à toute l’équipe de l’Association Togolaise pour le Bien-Être Familial (ATBEF), aux Cadres des Districts, Infirmiers, Responsables des Formations sanitaires, Assistants Médicaux, Sages-femmes, au Ministère de la Santé, au Fonds des Nations Unis pour la Population (UNFPA/Togo). Sans oublier tous ceux qui de près ou de loin ne ménagent aucun effort pour la réussite des activités de la DBC dans les villages.

Enfin, un grand merci à toutes ces braves femmes qui tout en manifestant leurs joies, nous livrent leurs témoignages et plaident pour que les activités du projet continuent.

Cet article a été écrit par Fabrice Afawoubo, Jeune Ambassadeur SR/PF du Togo.

Découvrez le sur son blog intitulé Mon Combat sur lequel il partage les actualités sur ses actions pour un meilleur accès des populations à la Planification Familiale. 

SaveSaveSaveSaveSaveSave

SaveSave