En Mauritanie, un engagement manifeste en faveur de la Planification Familiale.


En Mauritanie, l’engagement politique en faveur de la Santé de Reproduction (SR) et de la Planification Familiale (PF) se concrétise. Le pays est l’un des membres du Partenariat de Ouagadougou ayant déjà validé et officiellement lancé son plan d’action PF. L’objectif général de ce plan est de faire passer le taux de prévalence contraceptive (TPC) à 18,5% en 2018.  Pour rappel, le TPC en Mauritanie était de 11% en 2003.

Toujours dans le registre des engagements en faveur de la SR/PF, la Mauritanie s’est engagée en Novembre 2013, lors de la Conférence Internationale sur la Planification Familiale à Addis-Abeba, à contribuer à l’atteinte de l’objectif global de l’initiative FP2020 de mettre sous contraception moderne 120 millions de femmes et de filles d’ici à 2020.

Plus récemment, la Mauritanie a posé deux autres actes importants qui confirment sa volonté de repositionner la PF dans sa politique et ses stratégies en matière de santé :

  • L’inscription d’une ligne budgétaire d’un montant de 16.000.000 d’Ouguiyas (environ 54.000 de dollars US) au titre du budget d’investissement de 2014 pour l’achat de produits SR/PF
  • La nouvelle Assemblée Nationale a procédé au renouvellement du « Groupe Développement et Santé de la Reproduction ». Le profil des membres du groupe augure de bonnes et prometteuses perspectives pour une meilleure prise en compte des questions de SR/PF par le gouvernement (financement et tenue des engagements pris au niveau du Partenariat de Ouagadougou et de FP2020)

Ces résultats ont été le fruit d’une collaboration entre le Ministère de la Santé et les partenaires financiers et techniques, particulièrement celle avec l’UNFPA, PAI, APF, IPPF et de deux organisations de la société civile mauritanienne (AMP and Stop Sida). On ne peut que souhaiter bonne continuation à la Mauritanie.