Mauritanie : Une circulaire du ministre de la santé relève le niveau d’engagement politique pour la PF


Mauritanie1-920x480

Dans une lettre circulaire en date du 20 septembre 2017, le ministre de la santé de la République Islamique de Mauritanie a engagé les directeurs des établissements publics  et  privés et les  Directeurs régionaux de l’action sanitaire à « prendre toutes les dispositions utiles pour que la disponibilité des méthodes contraceptives en postpartum soit effective dans toutes les structures sanitaires et privées spécialement dans les services d’accouchement. »

Le Pr. Kane Boubacar a justifié cette instruction par le rôle de l’espacement des naissances comme « stratégie appropriée pour améliorer les indicateurs de développement socio-économique en Mauritanie contribuant  à la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile et permettant  un meilleur investissement dans la scolarisation des enfants et à l‘amélioration du PIB par tête. » Bien appréciée par la société civile engagée dans la promotion de la planification familiale, cette lettre circulaire relève le niveau d’engament politique du pays en termes de repositionnement de la planification familiale. « Elle complète le plaidoyer entamé par la coalition Ensemble, Espaçons les Naissances en Mauritanie (ENEM) sur le repositionnement de la planification familiale en Mauritanie. » A indiqué Dr. Sira Ba, Coordinatrice Pays du CS4FP Plus en Mauritanie et Assistante technique d’ENEM.

Selon Dr. Ba qui a rencontré à plusieurs reprises les responsable du PNSR, « cette circulaire va sans doute permettre d’atteindre les objectifs fixés par le pays en termes d’engagements dans le cadre du partenariat de Ouagadougou qui vise un chiffre de 2 millions d’utilisatrices supplémentaires des services de la PF dans les neuf pays. » La Mauritanie fait partie des 9 pays francophones de l’Afrique de l’Ouest qui se sont engagés dans le cadre du partenariat de Ouagadougou à relever les défis de la planification familiale en vue d’un mieux être aux populations. Selon des données répercutées par le site www.mafamilleplanifiee.org , en Mauritanie le taux de prévalence contraceptive (TPC ) en Mauritanie était de 11% en 2003.  Il existe un engagement politique en faveur de la Santé de Reproduction (SR) et de la Planification Familiale (PF)   qui vise un TPC de 18,5% en 2018.  A l’horizon 2020, l’objectif des pays du partenariat d’Ouagadougou est d’atteindre le seuil de 2 millions de nouvelles utilisatrices des produits modernes de contraception.

Kissima Diagana

Paru le 13 octobre sur InitiativesNews