Mali : Ministère de la santé et de l’Hygiène publique : Promouvoir la planification familiale


planification-le-planning-familial-explique-aux-femmes

Dr Boré Saran Diakité Chef de la Division Santé de la Reproduction au Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a animé mercredi dernier, une conférence de presse  pour encourager les femmes à obtenir des soins de santé de la reproduction/planification familiale, promouvoir la participation de leurs partenaires, leurs familles et les aider à prendre des décisions favorables à leur santé.

La rencontre s’est déroulée au Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique en présence de M. Hassana Homotimé, Chef de Cabinet par intérim du Ministère de la Santé, Mme Togola Rokia Sissoko, chargée de communication au projet Keneya Jemu Kan et plusieurs hommes de médias.

Selon Dr Boré Saran Diakité Chef de la Division Santé de la reproduction du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, la planification familiale est l’ensemble des mesures prises par un individu ou un couple afin d’avoir le nombre d’enfants qu’il veut et de choisir le moment pour ce faire.  « Elle aide aussi à éviter les grossesses à risques qui sont dangereuses pour les mères et leurs enfants », a-t-elle ajouté.

Elle dira ensuite que l’espacement idéal des naissances permet non seulement aux enfants de bénéficier idéalement de l’allaitement maternel et permet à l’homme d’avoir des ressources nécessaires pour s’occuper de la famille mais aussi, elle permet à la population de bénéficier des ressources nécessaires pour réduire la pauvreté.

C’est pourquoi, Dr Boré Saran Diakité, Chef de la Division Santé de la Reproduction du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a organisé cette rencontre à l’intention de toute la population afin que toutes les femmes du Mali puissent mieux connaître les méthodes de contraception.

Parlant de celles-ci, Dr Diakité a assuré que les méthodes n’ont pas de conséquences sur la santé, même si, elles peuvent avoir des effets secondaires comme les perturbations des règles, les nausées et autres.

Cependant, les effets secondaires sont plutôt rares et peuvent être gérés rapidement.  A en croire, Dr Diakité, les méthodes de contraception ne rendent pas stériles mais le retour à la fécondité est plus ou moins rapide selon les méthodes.

Elle conclura ses propos, en invitant  les hommes de medias et les médecins de jouer pleinement leurs partitions en vue d’amener la population (les femmes et les hommes), à fréquenter d’avantages les centres de santé.

Karim Sanogo

Paru le 28 aout 2017 sur MaliActu.net