Le gouvernement togolais engagé dans l’amélioration de la santé maternelle et néonatale


C’est un engagement du Gouvernement face au défi de la mortalité maternelle et néonatale. Et avec la mise en œuvre et les résultats du projet SMN MUSKOKA, les objectifs sont atteints même s’il reste des efforts à fournir. Plusieurs réalisations ont été obtenues pour le bonheur de la mère et de l’enfant.

Entre autres, il s’agit des travaux de construction et de réhabilitation d’infrastructures sanitaires dans 22 formations sanitaires dans les 2 régions, de la fourniture des équipements biomédicaux, du renforcement des services de planification familiale, la mise à disposition des produits sanguins labiles dans les structures de référence et des équipements médicaux, la mise en place des systèmes de référence et contre référence, le renforcement de la gestion managériale et financière des formations sanitaires appuyées par le projet, ainsi que le renforcement des capacités en matière de pilotage et de supervision du MSPS aux différents niveaux.

Ces actions ont un impact significatif sur les services de santé en matière d’amélioration de leur capacité opérationnelle et des conditions de travail et sur la population qui bénéficie ainsi des soins de qualité. Ces résultats viennent effacer le tableau sombre que présentait le secteur de la santé maternelle et néonatale au Togo.

Selon les résultats de la dernière Enquête Démographique et de Santé (EDST, 2013), la mortalité maternelle est de 401 pour 100 000 naissances soit 4 femmes sur 1000 naissances vivantes meurent au cours de la grossesse, de l’accouchement, ou après l’accouchement et celle des nouveau-nés de 27 sur 1000 naissances vivantes au Togo. C’est donc dans le souci de relever les indicateurs dans ce domaine que le pays bénéficie depuis 2016 d’une subvention de l’Etat français, via l’Agence Française de Développement, pour la mise en œuvre d’un projet d’amélioration de la santé maternelle et néonatale, et du renforcement de la planification familiale. À un an de l’échéance du projet dénommé “Projet SMN MUSKOKA”, les résultats plaident pour les objectifs.

S’étendant sur 3 ans (2016-2019), le “Projet SMN MUSKOKA” a pour objectif à terme de réduire de 20% la mortalité maternelle et néonatale et augmenter de 5% la prévalence contraceptive dans 2 régions du pays : la Région Maritime et la Région des Plateaux. Mais de façon spécifique par l’amélioration des infrastructures, de l’équipement et l’approvisionnement des hôpitaux et des centres de santé, ainsi que par le renforcement de compétences de leurs personnels. De quoi accompagner le pays vers une dynamique démographique favorable.

C’est un projet qui coûte 8,8 millions d’euros (5,6 milliards de FCFA) dont 8 millions d’euros sur subvention au titre des engagements de l’AFD et 0,8 millions d’euros de co-financements apportés par deux ONG qui assurent sa mise en œuvre : Handicap International pour la Région Maritime et Plan International Togo pour la Région des Plateaux. Il a ainsi, à travers cette mise en œuvre par des ONG en tant que maîtres d’ouvrage délégués, une dimension de « pionnier » en structurant les relations entre le Ministère de la santé et le secteur privé à but non lucratif dans le cadre du renforcement du partenariat public-privé par la contractualisation, élément important de la réforme actuelle du système de santé au Togo.

Ceci montre que des efforts sont fournis tant du côté du gouvernement que des partenaires du secteur de la santé pour réduire substantiellement le fardeau de la mortalité maternelle et infantile au Togo à travers l’amélioration de la disponibilité et de l’accessibilité du paquet d’intervention obstétricales et néonatales à haut impact.

L’amélioration de la santé maternelle et néonatale est une priorité nationale inscrite en première place dans les objectifs de la politique nationale de santé et dans le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS 2017-2022).

Publié le 12-06-2018 dans Alwihdainfo