La Santé Communautaire, « un enjeu essentiel pour le développement »


Dakar, 15 mars (APS) – La santé communautaire, pilier de la santé globale, constitue aujourd’hui un enjeu essentiel de développement, en ce qu’elle peut contribuer à répondre de manière efficace aux problèmes de santé par l’engagement des communautés, a souligné le Secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, Alassane Mbengue.
 
Il présidait jeudi après midi à Dakar la cérémonie officielle d’ouverture des travaux du Forum sur la santé communautaire axé sur le thème « Institutionnalisation de la Santé communautaire pour des systèmes de santé performants et résilients ».

 Le Forum sur la santé communautaire, « premier du genre dans notre sous-région, est une occasion formidable de valoriser l’approche communautaire basée sur la participation et la mutisectorialité », selon Alassane Mbengue.

Le Sénégal, a t-il relevé, a très tôt opté pour « un système de santé qui intègre la participation communautaire, en vue de répondre, de manière efficace, aux défis nombreux et complexes ».
En effet, l’avènement de l’épidémie du VIH SIDA, a-t-il rappelé, a fini de placer l’approche communautaire au cœur des réponses aux défis.
La lutte contre le paludisme et la tuberculose ainsi que les programmes de nutrition ont intégré une dimension communautaire qui a permis de mettre à l’échelle des interventions dont les résultats sont aujourd’hui reconnus et partagés, a dit le Secrétaire général.
Plus récemment, les programmes de santé maternelle et infantile ont connu des avancées majeures avec cette approche, notamment dans le domaine de la planification familiale ainsi que dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, selon Alassane Mbengue.
« Des programmes innovants comme la Couverture Maladie universelle basée sur l’engagement des collectivités territoriales, pour l’installation de mutuelles de santé, sont un prolongement significatif de cette approche communautaire »,a-t-il expliqué.
De plus en plus d’intéressantes perspectives s’ouvrent à la santé communautaire, au processus par lequel les communautés participent sur les problèmes de leur santé, a salué le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Forum, Farba Lamine Sall.
La santé communautaire est essentielle pour créer une mobilisation des usagers faire en sorte que leurs interventions de santé soient bien comprises et accompagnées par les communautés, a-t-il dit.

Le Forum qui prend fin vendredi se fixe pour objectif de faciliter le partage d’expériences à haut impact et de compétences sur la santé communautaire.

Prés de 500 participants venus des pays de la CEDEAO, du Burundi, du Cameroun, de l’Ethiopie, du Rwanda prennent part au Forum.

Publié le 15-03-2018 dans Le soleil