Fatimata Sy interpelle les associations des jeunes


Fatimata-920x480

La patronne de l’Unité de coordination du partenariat de Ouagadougou (UCPO), Mme Fatimata Sy, a interpellé à l’occasion de l’atelier régional de mise à niveau des journalistes en septembre dernier à Bamako, les associations de jeunes engagées dans la promotion de la planification familiale dans les pays membres du partenariat de Ouagadougou. « Il nous faut une jeunesse responsable », a-t-elle indiqué à la suite d’un panel qui a regroupé le réseau des jeunes ambassadeurs du Mali et les religieux.

Pour Mme Sy, les messages véhiculés par les jeunes « ne doivent pas mettre en conflit nos valeurs avec les contraceptifs ». Les associations de jeunesse en faveur de la PF doivent savoir ceux qu’elles veulent changer. « Voulez-vous changer quoi ? Les grossesses précoces en milieu scolaire ? Faire en sorte que les jeunes filles restent le plus longtemps possible à l’école ? Si c’est cela que vous voulez changer alors vous pourriez vous réconcilier avec nos valeurs et avec nos parents », a-t-elle conseillé.

En réalité, Fatimata Sy est convaincue que l’objectif recherché, c’est « l’enracinement de nos enfants dans nos valeurs et non une jeunesse dépravée ». La première responsable de l’UCPO estime que le message véhiculé de ce point de vue par les jeunes est très important. « Seul un message clair peut ramener les parents », croit-elle. Pour les jeunes dans la communauté, Mme Sy conseille aux jeunes ambassadeurs de « créer une masse critique de jeunes qui adhèrent à vos messages. (…) Il ne doit pas avoir un petit groupe qui mène des activités sans savoir si les autres jeunes les suivent ou pas ».

Par Coulibaly Zié Oumar