Côte d’Ivoire/ Un projet de renforcement de la planification familiale lancé à Bouaké


santé-de-la-reproduction-920x480

Elaboré par la mairie avec l’appui des partenaires techniques et financiers, le renforcement de la planification familiale dans le cadre du projet The Challenge initiative (Initiative-TCI) a été lancé lundi, à Bouaké, en présence de plusieurs partenaires et différentes couches de la population.

D’un coût global de près de 213 millions de FCFA cofinancé par The Challenge initiative (à un peu plus de 141 millions FCFA), l’ONG PATHFINDER International (à un peu plus de 55 millions FCFA) et la mairie de Bouaké (plus de 16 millions FCFA), le projet mettra l’accent sur la sensibilisation afin de susciter plus d’intérêt pour la planification familiale.

Il s’agira d’intensifier les activités de génération de la demande au niveau communautaire à travers le renforcement des capacités des relais communautaires, des prestataires de soins et des religieux. Il sera aussi question de la mise en œuvre d’un paquet d’intervention au niveau communautaire à travers, notamment, des visites dans les ménages, des causeries-débats dans les quartiers, des messages radios sous forme de spots et d’émissions, et le renforcement de l’accès à la planification familiale des femmes des zones défavorisées à travers des cliniques mobiles gratuites.

Le projet The Challenge initiative (l’initiative-TCI) est une initiative de santé urbaine financée par la Fondation Bill Melinda Gates. Sa mise en œuvre à Bouaké contribuera à l’atteinte de l’objectif consistant à offrir un meilleur accès aux services et produits de planification aux femmes des milieux défavorisés avec un objectif de 2.200.000 femmes additionnelles à recruter pour toute l’Afrique de l’ouest d’ici en 2020.

La directrice du projet The Challenge initiative de l’Afrique de l’ouest francophone, Mme Thérèse Maye Diouf Ba, souhaite la pérennisation des acquis qui seront générés, l’institutionnalisation d’une ligne pour la planification familiale dans le budget communal. Puis, elle a appelé d’autres communes ivoiriennes à emboîter le pas à Bouaké.

Le maire de Bouaké, Djibo Youssouf Nicolas, estime que les retombées de ce projet se ressentiront, à terme, au niveau des infrastructures notamment, les écoles et les centres de santé. Car, a-t-il souligné, la surexploitation de ces infrastructures, du fait de la forte croissance démographique, génèrent d’importants désagréments pour les populations et impact négativement le développement.

La secrétaire générale de la préfecture, préfet du département de Bouaké, Mme Loboué Née Michèle Hortense Amani et la directrice régionale de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr. Bamba Fatoumata Traoré, ont salué respectivement l’engagement du maire Djibo Nicolas et son équipe dans ce projet.

Mme Loboué considère cette initiative comme une opportunité pour Bouaké et exhorte tous les hommes et les femmes à y participer pleinement.

La commune de Bouaké, la seule en Côte d’Ivoire, a été élue à ce projet de renforcement de la planification familiale dans le cadre l’initiative-TCI, suite à un dossier d’Expression d’Intérêt adressé par le maire de la commune Djibo Nicolas au bureau régional Afrique francophone de la plateforme TCI.

(AIP)

Publié le 26-06-2018 dans news abidjan