Condé Fantagbè Kaba, Activiste Rurale de la Planification Familiale en Guinée.


Condé Fantagbè Kaba

A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme 2018, l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) en collaboration avec les Jeunes Ambassadeurs pour la Santé de la Reproduction et la Planification Familiale (JASR/PF) membres des Coalitions de la Société Civile pour le Repositionnement de la PF en Afrique de l’Ouest (CS4FP) vous propose une série d’interviews d’activistes urbaines et rurales œuvrant pour l’accès des femmes aux services de PF.

Madame Condé Fantagbè Kaba, est Agent Technique de la Santé (ATS) adjointe chargée à la planification familiale dans sa communauté auprès du Centre de Santé de Karifamoriah, Guinée

Comment est venu votre engagement au profit de la PF ? quest-ce qui vous a poussé à vous engager ?

Les femmes sont confrontées à d’énormes problèmes et leur vie quotidienne est vraiment déplorable et pitoyable ; Les souffrances au long des grossesses et lors de l’accouchement appartiennent aux femmes ; l’éducation des enfants incombent aux femmes et quand ils sont nombreux, c’est difficile de les encadrer et de les éduquerAu vu de tous ces problèmes, j’ai jugé utile de m’engager et d’évoluer pour la planification familiale. Une façon pour moi d’aider ces femmes dans leurs problèmes.

En quoi votre activisme change ou pourrait changer la vie des femmes dans votre communauté ?

Pour répondre à cette question, je dirai que ça change et changera la vie de plusieurs femmes dans notre communauté. Vous savez dans notre communauté, presque toutes les dépenses familiales sont à la charge des femmes. Sur ce, la planification familiale contribue à l’allégement de ces dépenses familiales parce que tout simplement, quand les femmes se planifient, elles ont le temps de se reposer entre les grossesses, elles ont le temps de s’occuper d’elles-mêmes, avant la survenue de la nouvelle grossesse, elles ont le temps de pratiquer ou d’initier des activités génératrices de revenus.

Quels sont les défis auxquels vous êtes souvent confrontés ?

En fait dans l’exercice de la promotion de la planification familiale ici, nous sommes confrontés à d’énormes difficultés parmi lesquelles on peut citer, linsuffisance de matériels pour satisfaire les besoins des femmes qui désirent se planifier ; le manque de formation et de renforcement de capacité de nos agents que nous déployons sur le terrain non seulement pour la mobilisation mais aussi dans l’offre de service de la PF ; lmanque de moyen de déplacement pour aller dans les villages environnants pour des offres de services de méthodes modernes de contraception afin de favoriser la stratégie avancée en matière de la PF. Nous sommes aussi confrontés à des obstacles religieux qui ne favorisent pas l’utilisation des contraceptions par les femmes de notre communauté. Chose qui réduit considérablement le nombre d’utilisatrices des méthodes contraceptives.

Un message à envoyer lors de cette journée internationale de la femme ?

Il faut que les femmes se donnent les mains, s’acceptent et se soutiennent. Il faut également que le gouvernement et les partenaires aident les femmes. Je sais qu’ils font beaucoup mais qu’ils fassent davantage. Vu les charges et les souffrances des femmes, surtout dans nos communautés, elles méritent d’être aidés et assistés. Je termine en vous disant grand merci et souhaitant une très bonne fête à toutes les femmes du monde.

Propos receuillis par Abou Maimouna Diallo, JA SR/PF Guinée