Les coiffeuses de Conakry dispensent des conseils sur les méthodes contraceptives à leurs clientes


En Guinée, un pays qui a l’un des taux les plus bas d’utilisation de la contraception moderne dans le monde, les femmes ont une moyenne de cinq enfants. Selon les chiffres des Nations Unies, en 2015 seulement 7,5% des femmes mariées ou vivant en union utilisent une méthode de contraception.

Dans certains salons de coiffure de Conakry, 5 pour être plus précis, les coiffeuses dispensent des conseils sur les méthodes contraceptives à leurs clientes depuis 2012 selon un article du journal The Guardian.

C’est par des questions simples relatives au motif de leur visite qu’elles abordent leurs clientes puis après, les questions deviennent beaucoup plus personnelles.

  • Avez-vous un mari, un copain ?
  • Savez vous qu’il existe des moyens d’éviter une grossesse ?
Crédits: Kate Holt/The Guardian

Cette initiative a eu un tel succès que le projet JHPIEGO, une organisation de santé publique associée à l’Université Johns Hopkins aux Etats-Unis est sur le point d’être étendue aux salons dans sept autres grandes villes de la Guinée.

Jumelle COIFFURE comme l’indique son nom appartient à des sœurs jumelles de 32 ans Tata Sylla, et sa sœur Mbalia.

« Nombreuses étaient les jeunes femmes qui ont eu des grossesses indésirables par ici, et je pense qu’il serait bon de leur apprendre comment éviter cela. Même mes apprentis tombaient enceintes », dit Mbalia

Kouma, 35 ans, dit avoir entendu parler de planification familiale pour la première fois à Jumelle Coiffure.

« Je n’en savais rien avant de venir ici – elles m’ont tout appris,» dit-elle. «J’ai fait l’injection, et depuis, je suis en mesure de contrôler mes naissances. J’ai déjà quatre enfants et je n’en veux pas plus. Mon mari ne peut pas se le permettre, les frais de scolarité sont si élevés. Il y a trop de souffrance ici. Je suis une femme de chambre.».

Le constat fait est que plusieurs jeunes vont sur Google Youtube et autres pour s’informer mais tous les jeunes ne sont pas instruits. Et à part les condoms et la pilule, ils ignorent l’existence d’autres méthodes contraceptives

JHPIEGO a délibérément choisi les salons très populaires pour atteindre autant de personnes que possible, et formé certaines de leurs apprentis comme agents de santé communautaire, pour expliquer comment utiliser l’allaitement exclusif peut prévenir la grossesse, parler des implants, vendre des pilules et d’envoyer les cas vers les centres de santé..

Bientôt, ce sera le tour des salons de couture parce qu’il y a beaucoup d’hommes qui y sont présents et il est important d’atteindre les hommes.

Vous pouvez lire l’article original en anglais ici.