Campagne de communication sur la planification familiale dans le Nord : Les autorités s’engagent


Depuis le 23 juin 2018, en vue de booster les chiffres sur la planification familiale qui sont actuellement à 21,1% dans la région du Nord, une équipe de pilotage du projet SWEDD avec une vingtaine de journalistes a entamé une campagne de communication dénommée « 100 jours pour convaincre sur la planification familiale ». La première étape de cette campagne de communication a conduit l’équipe caravanière dans des communes de Yako, Arbole, Tema Bokin, Bagare, Samba et Pilimpikou.

En effet, au Burkina Faso la situation sur la planification familiale demeure préoccupante. La prévalence contraceptive moderne au niveau national est de 22,5%. La zone du Nord à elle seule est à 21,1%. Selon les indications de 2014, si les besoins non satisfaits en planification familiale étaient totalement couverts, la mortalité maternelle serait réduite de 67% et les décès néonatals de 77%. Ladite caravane qui a débuté depuis le 23 juin dernier avec des prestataires en planification familiale, de la santé sexuelle et reproductive, des animateurs, des artistes qui donnent des prestations artistiques et des sketches en vue de sensibiliser les populations des différentes villes. Le médecin chef du district sanitaire de Yako, Fabrice Hébié a confié que la planification familiale n’est pas adoptée comme il le faut à Yako.

A en croire ce dernier les chiffres montrent que la commune de Yako a une couverture contraceptive très faible (34%) contre 22,5% au niveau national. Le MCD a indiqué que ces taux élevés sont dus aux préjugés et à la fausse information qu’ont les personnes sur les différentes méthodes contraceptives. « Produits contraceptifs rendent stériles, causent des maux de ventre ou peuvent entraîner des malformations du fœtus, Certaines personnes disent que si la femme utilise les contraceptifs, elle deviendra, frivole, vagabonde et infidèle. D’autres aussi pensent que ; les enfants sont la richesse du pauvre ».

Tous ces facteurs selon le MCD, montrent qu’il y a la faible adhésion à cause surtout de la première étape de la caravane s’est déroulée dans la commune de Yako ou l’équipe les prestataires a réuni tous les représentant des confessions religieuses ainsi que les chefs coutumiers de la ville sur les bienfaits de la Planification familiale. Tous les leaders coutumiers, unanimes sur la question, ont pris l’engagement pour permettre aux femmes d’utiliser la méthode contraceptive. Le haut-commissaire dans la commune de Yako, Ousmane Balima a également confié qu’il compte entreprendre des campagnes de sensibilisation et que dès que l’occasion se présente il ne manquera pas de faire la promotion de la PF.

Dans les communes de Arbolé, Tema Bokin et Pilimpikou c’est le même son de cloche. Les maires et leurs conseillers ainsi que les chefs coutumiers rencontrés ont tous compris qu’il fallait sensibiliser les populations afin que tous ceux qui sont réticents à la question adhèrent à la chose

Amandine Kaboré

Publié le 04-07-2018 dans le faso