Elargissement de l’accès à la contraception, 73 Millions de FCFA pour booster la Planification Familiale


femme et son bebe

Le Réseau Siggil Jiggen a fait face à la presse, hier, sous le thème «Quelles perspectives dans le contexte de la santé de la reproduction». Une occasion pour la Présidente dudit Réseau, Mme Safietou Diop Fall, d’annoncer que 67 maires champions de la PF ont mobilisé mobilisant 73 millions Fcfa pour appuyer les activités de la planification familiale dans leurs communes respectives

Cette activité entre dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la population et le deuxième Sommet de Londres sur la Planification familiale. C’est ainsi que, selon la Présidente du réseau Siggil Jiggen, Mme Safietou Diop Fall, la société civile saisit l’opportunité pour parler de l’urgence de la signature du décret d’application sur la Loi n° 2005-18, du 5 août 2005, relative à la santé de la reproduction portant PF.

« Le maillage national pour mobiliser des ressources additionnelles pour la planification familiale est aujourd’hui une réalité. Ceci représente une grande avancée pour notre pays », a-t-elle fait savoir.

Ainsi, elle note que 67 maires champions ont fait la différence en mobilisant 73 millions de francs dans le but d’appuyer les activités de planification familiale dans leur commune pour élargir l’accès à la contraception et de répondre aux besoins non satisfaits des femmes dans ce domaine. « Sept communes ont également utilisé le mécanisme de la mutuelle de santé pour faciliter l’accès des femmes à la PF du post-partum, de façon directe et gratuite », a ajouté la Présidente.

Cependant, concernant le décret d’application sur la loi n° 2005-18 relative à la santé de la reproduction portant PF, Mme Fall de souligner qu’elle a été finalisée et est en passe de signature. Mme Fatou Touré Thiam, de son côté, de rappeler que le réseau Siggil Jiggen s’est résolument engagé à apporter sa contribution dans la réalisation de ce plan en œuvrant dans le plaidoyer. Ainsi, en collaboration avec la Direction de la Santé de la Reproduction et de la Survie de l’enfant (DSRSE), le réseau déroule des actions qui visent à renforcer le soutien des communes aux activités pour participer à la mise sous PF de 120 millions de femmes additionnelles d’ici 2020. « En collaboration avec Advance Family Planning (AFP), initiative regroupant des champions de la PF, des organisations non gouvernementales locales et réseaux régionaux pour la santé et le Développement », a-t-elle fait savoir.

Depuis plusieurs décennies, la morbidité et la mortalité maternelle et néonatale constituent, selon Modibo Maïga, Président Advance Family Planning (AFP), des préoccupations majeures pour la communauté internationale. En effet, chaque jour, 1 500 femmes meurent de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. En 2005, 536 000 décès maternels ont été notés dans le monde et la plupart d’entre eux ont eu lieu dans les pays en développement. Chaque année, au moins 1,16 million de nouveau-nés meurent en Afrique subsaharienne. Ainsi, il laisse entendre qu’en adoptant les OMD 4 et 5, la communauté internationale a voulu attirer l’attention sur l’absence de progrès réalisés dans la lutte contre ce fardeau et trouver un appui à la fois politique et financier en faveur de l’accélération des changements.

« Le plan d’action de Maputo élaboré par l’Union Africaine en août 2005, l’engagement d’Abuja en faveur du financement de la santé, la Vision 2010 des épouses de chefs d’états de l’Afrique de l’ouest et du centre et la CARMMA s’inscrivent dans ce cadre », a-t-il dit.

Khady Thiam COLY

Paru le 12 Juillet 2017 dans Rewmi.com